Télécharger
l’édition n°944
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Franz Weber, la rage de vaincre et la sincérité

Hommage Crinière au vent, il a traversé la vie, hurlant et se battant pour ce que nous appelons aujourd'hui l'écologie. Précurseur des causes pour sauvegarder la planète et son esthétique, le vieux lion a rendu l'âme. Il s'en va au moment même où le mouvement vert est en plein essor. Salut Franz Weber.

Jamais le vieux Lion ne s'assagira. P. Martin

Nina Brissot

La révolte, l'indignation et le sens du combat pour des causes, Franz Weber a grandi avec. Né en 1927, son esprit de justicier s'est vrillé à son corps la nuit où, malgré ses prières et ses espoirs, sa mère est décédée. C'était à la suite d'une erreur médicale et Franz, qui n'avait que 10 ans et 6 frères et sœurs, l'a vécue comme la plus grande des injustices. Sa rage de vivre et de se battre, il l'a acquise à l'orphelinat, alors que les nonnes catholiques qui l'ont accueilli n'étaient pas formées pour se substituer à l'amour maternel, mais plutôt pour mener ce petit monde à la baguette. Il deviendra journaliste et sera délégué à Paris pour couvrir les événements mondains. Dans la ville lumière, Franz saura, malgré son accent marqué, se faire une place dans la jet-set. Il apprendra vite et passera maître dans l'art d'utiliser les médias. Ce qui lui servira tout au long de sa vie d'activiste.

Nature, animaux, patrimoine

Homme de conviction, il s'engageait corps et âme pour des causes qui l'intéressaient, mais ce n'est qu'à l'aube de la quarantaine qu'il se lancera dans ses grandes campagnes. Ses «victoires de l'impossible», titre que donnera René Langel à un livre consacré au Lion Weber, sont liées aussi bien à la nature qu'aux animaux ou au patrimoine. Il court le monde. Il est partout. De la banquise canadienne aux Baux de Provence, en passant par Delphes, l'Afrique, l'Australie et... la Suisse. Il fait si bien que, dès qu'il annonce sa décision d'intervenir pour une cause ou une autre, surtout s'il est accompagné de Brigitte Bardot, la presse du monde entier, dûment alertée, arrive sur place en même temps que lui. Il a un sens inné de la publicité et sa meilleure arme s'appelle: Les journalistes! Il n'a pas peur non plus de jouer des poings, de distribuer quelques gnons et d'en prendre lorsque la parole ne suffit pas. Tour à tour sauveur ou terroriste, dépendant de ses juges, l'homme n'a pas que des amis. Il dérange. Sa conviction personnelle pour les intérêts à défendre le fait parfois dépasser quelques bornes et prendre des libertés avec les vérités du terrain. Peu importe, il appelle ce mode d'agir sincérité!

Lavaux, Montreux et Vevey

Trois initiatives pour «Sauver Lavaux» l'ont rendu gagnant à deux reprises, mais impopulaire à son troisième coup. En 1977, il obtient, via une initiative populaire, de faire inscrire dans la constitution du canton de Vaud, la protection définitive du territoire complet de Lavaux. Face à des tentatives de constructions dans ce paysage, il remet une briquette en 2005 et obtient la préservation de Lavaux et son vignoble en terrasses de la construction au profit du vignoble lui-même, qui entrera par la suite au Patrimoine mondial de l'Unesco, le 28 juin 2007. Puis son démon Lavaux le reprendra en 2008, mais son initiative sera rejetée, Lavaux étant assez protégé. Franz Weber gardera un goût amer de n'avoir pas été assez reconnu lors de la cérémonie d'intronisation de Lavaux au Patrimoine mondial en 2007. Il s'est aussi mobilisé pour la protection du patrimoine bâti et contre le mitage du territoire, avec sa campagne victorieuse pour limiter les résidences secondaires, ainsi que Sauver Montreux et Sauver Vevey, dénonçant une certaine frénésie immobilière.

Suisse moins frileuse

Jamais le vieux Lion ne s'assagira. Ses combats, il les mènera jusqu'à ce que la maladie le gagne et lui prenne toute lucidité. Il nous a quittés le 2 avril dans une clinique bernoise, loin de sa belle maison de Clarens, où son œuvre se poursuit avec Vera, sa fille, à la tête de la Fondation Franz Weber. Il laisse un très bel héritage pour l'environnement et l'exemple d'un homme fidèle à ses convictions. Grâce à sa notoriété mondiale, il a donné de la Suisse une image moins frileuse. Chapeau bas Franz Weber.

Date:11.04.2019
Parution: 944

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio