Télécharger
l’édition n°944
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les Pléiades ne perdront pas leur téléski

Blonay et St-Légier Les élus décident d'allouer deux millions, un par commune, pour le renouvellement du téléski de La Châ, malgré une forte opposition, menée pour des raisons tant écologiques que financières. Infrastructure essentielle à cette station de basse altitude, le remonte pente sera rénové d'ici à octobre.

A Blonay, il a fallu un vote à bulletins secrets pour sceller le sort du téléski.blonay.ch

Gabriel Rego Capela

Les applaudissements résonnent: par 32 voix contre 12, après un vote tenu à bulletins secrets, Blonay donne son accord pour la remise à neuf du téléski de La Châ, comme St-Légier l'a fait une semaine auparavant, par 39 voix contre 9. Il fallait le feu vert des deux Conseils communaux (tenus les 26 et 18 mars) pour débloquer les 2 millions de francs exigés par les travaux: un million par commune.

Station de départ relevée

Le téléski de la Châ dessert depuis 1954 le domaine skiable des Pléiades, station régionale qui, malgré sa basse altitude - 1'300 mètres - demeure populaire auprès des écoles et des familles. Après des premiers travaux de rénovation, en 1975, et des décennies de bons et loyaux services, l'installation se voit contrainte d'être entièrement remplacée pour satisfaire aux critères de sécurité établis par le Concordat Intercantonal des Téléphériques et Téléskis (CITT), sous peine de perdre son autorisation d'exploiter. Le nouveau projet prévoit de relever de 80 m d'altitude la station de départ du remonte pente. Les deux communes se devaient donc de décider entre l'utilisation renouvelée de cette remontée mécanique, ou son abandon pur et simple. Pourtant, si l'issue du vote est, dans les deux cas, sans appel, les débats furent tout de même aiguisés.

Moins de neige...

«Je suis très surpris que la question climatique soit si peu abordée dans ce projet, s'indigne, à St-Légier, Arnaud Janin (Verts et Ouverts). Depuis 1970, la durée d'enneigement s'est réduite de 37 jours. Il y aura de moins en moins de neige à l'avenir, et donc de moins en moins de skieurs». À Blonay, l'opposition écologiste s'est aussi fait entendre: «Notre commune a un devoir d'exemplarité et ne peut investir de manière aussi irresponsable au vu des transformations climatiques», estime Jean-Marc Nicolet (Verts et Ouverts).

...ou davantage de neige?

«De même que certains luttent pour une agriculture de proximité, je pense que nous devons lutter pour un tourisme de proximité, rétorque Claude Schwab (PS), conseiller communal à St-Légier. Notre station est locale et accessible par transports publics, le bilan écologique global est donc probablement meilleur que si nous allions en voiture dans les Alpes vaudoises ou en Valais». À Blonay, le PLR Christoph Stoeri renchérit: «Plus on skie aux Pléiades, mieux c'est pour le climat». Quant à l'enneigement, beaucoup pensent qu'il est dangereux d'établir des plans sur la base de projections forcément imprécises ou hasardeuses. Le syndic de Blonay, Dominique Martin, parlant même d'une “étude récente qui estime que les changements climatiques feront des hivers plus froids et enneigés, et non pas l'inverse”.

Et le prix des abonnements?

Mais l'aspect financier du préavis a aussi fait débat. «Nous n'avons pas les moyens pour financer ce projet. Nous avons donc trois choix: freiner les dépenses, s'endetter en empruntant, ou accroître les impôts, en touchant directement au portemonnaie des citoyens», prévient l'UDC blonaysan Romain Belotti, qui rajoute que l'UDC poussera au référendum si la commune tente d'augmenter les impôts. «Pourquoi ne pas avoir pensé à rehausser le prix des abonnements? Pourquoi ne pas constituer une commission chargée de chercher des fonds privés?»

Un scepticisme qui n'aura pas su convaincre les partisans du ski aux Pléiades. Les travaux sont prévus de mi-mai à fin octobre 2019. Reste ce rapport proposant des pistes pour l'exploitation du site pendant les quatre saisons, et non plus principalement en hiver, en cours d'élaboration. Peut-être de quoi rassurer certains réfractaires.

Date:11.04.2019
Parution: 944

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio