Télécharger
l’édition n°944
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Ecoliers à l'abri en cas de pluie : les élus disent non

Montreux La Municipalité voulait installer des couverts dans les cours de huit collèges pour 345'000 frs. Mais au Conseil communal, la gauche et le centre ont mis leur veto.

Il n'y aura pas d'abri au collège de Chernex: trop cher, inesthétique et inutile, jugent les socialistes.Commune de Montreux.

Amit Juillard

Les écoliers montreusiens courront sous la pluie. La Municipalité souhaitait pourtant leur offrir des abris métalliques. Huit collèges villageois étaient concernés: Brent, Chailly, Chernex, Clarens-Gare, Etraz, Glion, Vernex et Vinet. Mais ce 3 avril, le Conseil communal refuse de libérer les 345'000 frs nécessaires.

En plénum, le vert Olivier Blanc tire le premier. Pour lui, la surface couverte prévue, d'un demi-mètre carré par élève, est insuffisante. «Ce projet est inutile, lance-t-il. Au lieu de rester à l'intérieur, les enfants devraient s'agglutiner sous ces couverts pour se protéger de la pluie. Le but de les laisser se dépenser même quand il pleut n'est pas atteint.»

«Le groupe socialiste va refuser ce rapport-préavis, enchaîne Nicolas Büchler. Peut-être est-ce le manque d'ambition du projet, son esthétisme discutable ou son inutilité. Ou peut-être un peu de tout cela. Et le montant demandé est quand même conséquent.»

«Oui, ça peut paraître inadapté s'il pleut «mal droit», concède Caleb Walther, municipal vert des installations. Mais ça répond aux recommandations du Canton et aux demandes de parents. Ces abris sont-ils beaux, pas beaux? Nous avons jugé opportun de ne pas trop investir.» Au vote, le centre se joint à la gauche. Résultat, 37 non et 18 abstentions contre 35 oui.

Date:11.04.2019
Parution: 944

vidée à jamais

Les vacanciers ne se baigneront plus dans la petite piscine de Brent. «Nous avons décidé de la condamner définitivement», regrette Caleb Walther (Les Verts), municipal des installations. Motifs: la qualité de l'eau est souvent non conforme. Et la remise aux normes complète nécessaire trop chère: 1,04 mio. L'an dernier, 1'500 personnes s'étaient rafraichies dans ce bassin uniquement ouvert durant les vacances scolaires d'été.

Les autorités souhaitent en revanche développer la piscine de la Foge, également située près de la Baye de Clarens. Son bassin agrandi de 50% côtoierait une nouvelle pataugeoire. Coût total estimé des opérations: 1,3 mio en comptant la désaffectation du site de Brent. Les travaux seront soumis à l'aval du Législatif.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio