Télécharger
l’édition n°944
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Chardonne crée un fonds pour l'énergie

Environnement Une taxe sur l'électricité sera prélevée. 57'000 frs de recettes annuelles pour soutenir les énergies renouvelables et le développement durable. Une partie des élus aurait souhaité une démarche plus globale.

Débat touffu et curieusement partisan le 2 avril au Conseil communal. En cause, la création d'un fonds affecté à des actions et projets dans le domaine des énergies renouvelables, de l'éclairage public, de l'efficacité énergétique et du développement durable. Pour l'alimenter, une taxe sur la consommation électrique – prévue par la loi cantonale sur l'électricité. Fixée par la Municipalité à 0,5ct/kWh, soit environ 17,50 frs par an pour un ménage de quatre personnes, elle pourrait représenter un montant annuel de 57'000 frs. «La Municipalité fait un pas dans la bonne direction, mais avance les yeux bandés. Il faudrait avoir d'abord une vision globale des objectifs à atteindre en matière de développement durable et des moyens à disposition», critique le président du groupe PLR Fabrice Ducret, en déposant une motion pour l'établissement d'un Agenda 21.

Cité de l'Energie en ligne de mire

«Nous préférons nous focaliser sur certains aspects et nous donner des objectifs réalistes, plutôt que chercher à tout faire à la fois, car il nous a déjà été difficile de mettre le train en route», souligne pour sa part le municipal Jean-Luc Ducret. Pour rappel, Chardonne ne s'est véritablement engagée sur la voie du développement durable qu'au début de cette législature, avec la création d'une commission. «Notre objectif est d'obtenir le label Cité de l'Energie, poursuit le municipal. Un audit complet est en cours. L'Agenda 21 intègre en plus les aspects sociaux, mais une telle démarche nous semble prématurée.» La motion PLR est finalement rejetée et le préavis municipal accepté (24 oui, 17 non) avec deux amendements (voir sur www.leregional.ch). ph

Date:11.04.2019
Parution: 944

Durée limitée et exonération possible

Le préavis et son règlement ont fait l’objet d’amendements, tous acceptés. L’un, proposé par Jean-David Pelot (Groupement des Citoyens Indépendants de Chardonne) pour permettre d’exonérer, sur demande, les personnes bénéficiaires de prestations complémentaires AVS, AI ou du revenu d’insertion. Fabrice Ducret (PLR) a demandé quant à lui de limiter la validité du préavis à une durée de cinq ans, renouvelable, tout comme la durée de perception de la taxe.

 

Place à l’Agenda 2030!

Au début de l’année 2016 (la Direction de l’énergie (DIREN) ne disposant pas de données plus actualisées) plus de cinquante communes vaudoises percevaient une taxe communale affectée au soutien des énergies renouvelables, à l’éclairage public, à l’efficacité énergétique et/ou au développement durable, indique l’Etat de Vaud sur son site internet. Quant aux communes vaudoises officiellement engagées dans une démarche de développement durable, elles sont au nombre de 22, dont Aigle, Blonay, Bourg-en-Lavaux, Cugy, Lausanne, Montreux, St-Légier et Vevey. A noter que les programmes d’action Agenda 21 prennent progressivement comme cadre de référence l'Agenda 2030 de l'ONU, adopté par la communauté internationale en 2015. Un guide de mise en œuvre de l’Agenda 2030 au niveau cantonal et communal sera d’ailleurs publié par l’association romande coord21 à fin 2019.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio