Télécharger
l’édition n°945
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un monument pour honorer les conquérants de l'Est

Chexbres Le chariot est presque terminé, le socle est en construction et c'est le 30 juin que sera inauguré ce monument honorant les conquérants partis vers l'Ukraine et Chabag en 1822. Il manque 15'000 frs pour boucler le budget. Un financement participatif a été lancé par l'association Tardent que préside Jean-Marc Bovy.

Le chariot Tardent à l'échelle 1 : 4 en acier corten oxydé. LDD

Nina Brissot

Encore quelques sous à engranger, quelques mises en place et c'est en grande pompe, devant les autorités des communes de Chexbres, Rivaz, Puidoux et Vevey, d'où venaient les premiers colons vignerons, qu'aura lieu l'inauguration de ce chariot. Le Conseil d'Etat sera également invité, tout comme les propriétaires du Domaine de Shabo et les donateurs. Une occasion de saluer ces hommes et ces femmes qui, il y a bientôt 200 ans, ont bravé tous les risques.

Des émigrants colons

Du XVIIIe siècle à la fin de la première guerre mondiale, de nombreux Suisses ont choisi l'émigration pour survivre. La disette qui régnait au pays, les familles trop grandes pour pouvoir nourrir chacun à sa faim ont provoqué de nombreux départs vers des cieux plus ou moins accueillants. Dans leurs choix ou facilitations de départs se trouvaient l'Irlande, 14 Etats américains, l'Algérie, la Crimée, le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay, le Paraguay et bien d'autres. Tous rêvaient d'un Eldorado. Malheureusement, le plus souvent, il a viré au cauchemar. A Vevey, grâce à des promesses faites par le Tsar d'offrir des terrains aux migrants suisses, c'est vers l'actuelle Ukraine que plusieurs familles ont pris la route en 1822.

Un périple de 2'200 km sur des chars tirés par des chevaux pour arriver à Chabag, aujourd'hui rebaptisé Shabo. A leur tête, Louis Vincent Tardent, un cultivateur botaniste, accompagné par Jackob-Samuel Chevalley de Rivaz, leurs épouses, une grande marmaille, des domestiques et d'autres habitants formant une équipe de près de 30 personnes.

Le lac Liman...

Après bien des péripéties, ils s'installeront sur les bords de l'estuaire du Dniestr, qui forme un lac appelé Liman. Aucun cheval ne survivra à l'arrivée. Il faut dire que sur les chars, outre les personnes, les bagages, les plants de vigne et même un pressoir étaient d'un poids certain. Bâchés, ils servaient de véhicule et de maison, des caravanes avant l'heure. A noter que chaque famille était tenue d'emporter une bible et une carabine, raconte Olivier Grivat, auteur des «Vignerons suisses du tsar». Tardent ajoute une bibliothèque de 400 livres... Tout le monde s'en va vers un nouveau destin. Les débuts seront difficiles, puis la prospérité s'installera. Mais la colonie vivra les aléas de l'histoire liés à ce coin de terre qui régulièrement changera de nationalité. Par contre, la tradition viticole traversera le temps et Shabo produit aujourd'hui près de 3 millions de bouteilles par an, plus 1,5 million de style champenois et plus de 10 millions de bouteilles de cognac.

A Chabag et à Chexbres

Pour commémorer cette épopée et rendre hommage aux pionniers, Chabag ou Shabo a construit un Musée et la fontaine monumentale de Dionysos à jets d'eau musicaux, dédiée à Louis-Vincent Tardent. A Chexbres, modestie oblige, outre un festival, on se contente d'un chariot Tardent. Fabriqué en acier découpé, il est sculpté et signé par l'artiste lucernois Hugo Schaer. En découpe, les symboles repris sur la fontaine ukrainienne présents pour raconter l'histoire de l'exode des vignerons vaudois. Ce charriot est placé en face du Cœur d'Or et de la Maison de Commune, là même où, en 1822 les chars vaudois quittaient le Léman pour s'installer sur les bords du Liman. Bien visible de la route, il est accompagné d'un panneau d'information donnant le descriptif de ce périple.

Date:18.04.2019
Parution: 945

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio