Télécharger
l’édition n°945
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Des cuisiniers sortent de l'œuf

Vouvry Les neuf finalistes du concours Top Chef au Cycle d'orientation se sont affrontés le 10 avril sur le thème de l'œuf. Les médias présents, dont Le Régional, ont aussi récompensé leur coup de cœur.

Des cuisiniers sortent de l'œuf

Texte et photos: Valérie Passello

«Les trois premiers ont été départagés au dixième de point près. C'est la preuve que le niveau est élevé», relate le chef Alain Müller, président du jury de Top Chef au CO. Imaginé par les enseignants en économie familiale, le concours permet à des élèves des cycles d'orientation valaisans, âgés de 14 à 15 ans, de s'affronter derrière les fourneaux. Pâques approchant, le thème de l'œuf a été retenu cette année.

Et les jeunes toqués font preuve de talent, tant par le goût de leurs recettes que par la présentation, parfois digne d'un restaurant. Après avoir passé leur mercredi après-midi à jongler avec les œufs cocotte, au plat, mollets ou mimosa, les candidats présentent leurs créations devant le jury. Puis c'est la dégustation. Pour les cuisiniers en herbe, le suspense durera jusqu'à la remise des prix.

Le Régional déguste

Un jury d'experts goûte et note les plats dans un silence presque religieux. Parmi ceux-ci, Jérémie Voutaz, gagnant de la précédente édition et aujourd'hui apprenti cuisinier. «C'est sympa de juger à mon tour, mais c'est difficile, parce qu'il y a beaucoup de bonnes choses», relève-t-il. Comme lui, plusieurs participants du concours ont opté pour une formation dans le domaine de la restauration. De quoi, peut-être, susciter des vocations chez les cuisiniers du jour.

Le verdict tombe. La Sierroise Eveline Ziegler l'emporte, devant Joakim Merz de Troistorrents et Charlotte Meier de Vouvry. Les représentants de la presse, chargés de remettre un prix coup de cœur, débattent encore. La présentation des plats de Charlotte et Joakim était splendide. Finalement, c'est la saveur originale et les textures de la recette de l'élève de Troistorrents qui feront la différence. «Je ne m'y attendais pas du tout, réagit Joakim. Je remercie ma maman, car elle m'a beaucoup aidé. Par contre, je ne pense pas en faire mon métier, je préfère continuer à cuisiner pour le plaisir.»

Date:18.04.2019
Parution: 945

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio