Télécharger
l’édition n°945
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'histoire d'un frère et d'une sœur en autarcie

Littérature Bruno Pellegrino, auteur du roman «Là-bas, août est un mois d'automne», décroche le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2019. «Un portrait croisé familial fascinant», commente le président du jury, Vincent Kucholl.

Lauréat du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2019, Bruno Pellegrino, entouré du jury et du président du jury Vincent Kucholl (tout à droite).DR

Magaly Mavilia

«Je suis très heureuse du choix de Bruno Pellegrino par le jury emmené par son président Vincent Kucholl, confie Isabelle Falconnier, déléguée à la politique du livre de la ville de Lausanne. Bruno représente la nouvelle génération d'auteurs romands, mais aussi le lien avec la précédente, puisque son roman plonge dans la vie du poète vaudois Gustave Roud et de sa sœur Madeleine. Il montre que la transmission littéraire n'est pas un vain mot. C'est un livre à la fois très littéraire, très bien écrit, fluide et poétique, mais très accessible aussi, qui nous parle des choses simples et vraies: le lien avec la nature et ce qui nous entoure, le processus de création littéraire, la manière dont une personnalité peut exprimer dans l'art des émotions impossibles à exprimer autrement, la société qui, pour le meilleur ou le pire, évolue.»

Réuni pour cette cérémonie qui a eu lieu le 10 avril au théâtre de Vidy, le jury de lecteurs lausannois était composé de six personnalités très variées, quatre femmes et deux hommes qui sont aussi bien voyagiste, étudiant, pédiatre à la retraite, esthéticienne ou jeune avocate.

«Des plumes passionnantes»

«Ce jeune auteur réussit à nous enchanter avec le portrait croisé d'une sœur et d'un frère qui vivent dans une forme d'autarcie fascinante, commente le président du jury Vincent Kucholl, choisi autant pour sa riche personnalité culturelle que son parcours d'éditeur aux éditions LEP. «Que le lecteur connaisse Gustave Roud ou pas ne change rien au pouvoir de cette écriture!» Un président du jury qui avoue avoir eu un «plaisir fou» à découvrir les six romans en lice et à mener les délibérations avec le jury de lecteurs. «J'ai découvert des plumes romandes passionnantes, et des lecteurs extrêmement motivés et concernés.»

Une pratique collective et intime

Né à Morges en 1988, Bruno Pellegrino est membre fondateur du collectif l'Ajar et a publié, avant son dernier roman primé, «Comme Atlas» en 2015 et «Electrocuter une éléphante» en 2017. «L'écriture, pour moi, c'est deux choses: à la fois une pratique collective, en particulier avec le collectif Ajar, mais aussi avoir mes projets personnels qui sont plus intimes et, d'une certaine manière, solitaires. Même si, en réalité, le collectif est toujours là. Pour moi, l'écriture c'est quelque chose qui prend toutes sortes de formes et j'ai bien l'intention que cela reste comme ça.»

Date:18.04.2019
Parution: 945

20'000 frs

Chaque année le Prix récompense d'un chèque de 20'000 frs, ainsi que d'une résidence d'écriture au Château de Lavigny, un auteur romand ayant publié un ouvrage de fiction dans l'année écoulée. Les autres écrivains en lice étaient Marc Agron pour «Carrousel du vent» (Age d'Homme), Etienne Barilier pour «Dans Khartoum assiégée» (Phébus), Auguste Cheval pour «Les corps glorieux» (La Marquise), Anne- Claire Decorvet pour «Café des Chimères» (Campiche) et Pascale Kramer pour «Une famille» (Flammarion). Le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne a récompensé en 2015 Sébastien Meier pour «Les ombres du métis», en 2016 Antoine Jaquier pour «Avec les chiens», en 2017 Sylvia Haerri pour «Je suis mort un soir d'été» et en 2018 Laurence Boissier pour «Rentrée des classes».

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio