Télécharger
l’édition n°945
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Claude de Ribaupierre, dit Derib:

« Les Indiens ne tuaient que pour manger »

Marc Rouiller

Son coup de coeur

Le sujet sur ces Vaudois fuyant la misère partis en Ukraine en 1822 fait vibrer la corde sensible de Derib. «Ça me rappelle la bande dessinée que j'avais créée avec Greg sur la conquête de l'Ouest, «Go West». Une histoire d'émigrants pas bien où ils sont, qui veulent partir à l'aventure, tout abandonner.» Le Boéland ne s'est en revanche jamais rendu aux Etats-Unis. Il y voyage depuis son bureau. «Le développement spirituel des Indiens des plaines m'a toujours intéressé. Parce qu'il ouvre un horizon nouveau.»

> Lire article ici

Son coup de sang

Alors que Montreux envisage de limiter ses routes à 30 km/h la nuit, le dessinateur s'énerve. «Ce n'est pas possible de rouler à 30 sans prendre de risques, nos yeux sont toujours rivés sur le compteur. Le risque de percuter quelqu'un augmente. De telles mesures déresponsabilisent les conducteurs.» Sa solution aux problèmes liés au trafic est autre. Plus radicale. «Il y a trop de voitures aujourd'hui et, parfois, on va presque plus vite à pied. Autant se rendre au centre-ville sans son véhicule.»

> Lire page ici

Ses thèmes de prédilection

«Le sport! Parce que c'est bon pour la santé.» Notre invité a longtemps pratiqué l'équitation et fait encore du tennis. «Quand je dessine, la télé est toujours allumée. J'écoute les matchs pendant que je travaille. Mais quand le score est de 5-5, je lève la tête.» Depuis l'enfance, Derib, 74 ans, est amoureux des bêtes. «On ne tient pas compte du rôle que jouent les animaux dans notre vie. Et il n'y a aucune comparaison possible entre nos abattoirs et les pratiques des Indiens. Eux rendaient hommage au bison avant de le manger et ne tuaient pas plus que nécessaire.»

Date:18.04.2019
Parution: 945

Le concept

Chaque semaine, Le Régional invite une personnalité à participer à sa séance de rédaction, où les articles se décident, se discutent ou parfois se disputent. Et à livrer ci-dessous son regard sur quelques-uns des sujets traités dans cette édition.

Qui est-il ?

• Avant de créer Yakari en 1969, il «schtroumpfe» pour Peyo à Bruxelles.

• Près de dix millions d'albums vendus au total, traduits dans plus de 20 langues, dont le groenlandais.

• Trois «oscars» de la BD gagnés au festival d'Angoulême.

Son actu à lui

• Biographie illustrée de Ferdinand Hodler parue en novembre 2018.

• Parution du 40e Yakari prévue cette année.

• Long métrage dédié au petit Sioux en cours de réalisation. Sortie du dessin animé dans les cinémas en 2020.

• 3e tome de sa série sur le Val d'Hérens, où il a vécu 30 ans, annoncé pour 2021. «La Promesse» sera consacré à la Dent Blanche.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio