Télécharger
l’édition n°946
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Pour 16 millions, l'EMS s'agrandit

Monthey Les travaux d'extension du Home les Tilleuls débuteront cet été et devraient s'achever à la fin 2022. Des deux côtés du Rhône, plusieurs EMS augmentent et améliorent leur offre.

Photomontage du futur bâtiment, comprenant 45 chambres sur cinq niveaux .Savioz Fabrizzi architectes

Valérie Passello

Comme beaucoup de dossiers montheysans, il aura fallu du temps pour que se concrétise l'agrandissement du Home les Tilleuls. Mais, annonce la commune ce 15 avril, les travaux débuteront enfin cet été, la dernière opposition ayant été levée. Le projet prévoit la construction d'un nouveau bâtiment sur cinq niveaux, comprenant 45 chambres.

Municipal des Affaires sociales, du troisième Âge et de la Santé, Fabrice Thétaz décrit: «Notre capacité d'accueil passera de 130 à 160 lits et nous permettra de répondre à un réel besoin de la population montheysanne.» Le budget est de 15,5 mios pour la construction, auxquels s'ajoutent les montants de 750'000 frs pour l'ameublement des nouveaux locaux et 1,6 mio pour la mise aux normes parasismiques du bâtiment existant.

Accueil de jour au centre-ville

En EMS aussi, les habitudes évoluent. C'est une tendance générale (voir encadré), plus question aujourd'hui de construire des chambres à plusieurs lits, les résidents tiennent à leur intimité. Seules quelques rares exceptions subsistent pour les couples qui entrent ensemble en maison de retraite. «Avec ces 45 chambres supplémentaires, nous pourrons transformer toutes les chambres à deux lits encore existantes en chambres individuelles», se réjouit Fabrice Thétaz.

Pour ce qui est de l'accueil de jour par contre, celui-ci ne se fera pas au sein du Home les Tilleuls. Des locaux sont d'ores et déjà réservés par la commune dans un bâtiment en construction au centre-ville. Un foyer de jour devrait y ouvrir ses portes au début 2020 et proposer une quinzaine de places à des gens encore autonomes, mais ayant besoin de soins durant la journée. Pour l'heure, un partenariat existe avec l'EMS la Charmaie de Muraz, où l'accueil de jour des aînés montheysans est assuré. Au vu de la demande, ce partenariat devrait se poursuivre même après l'ouverture des locaux de Monthey.

Date:25.04.2019
Parution: 946

Trop de lits dans le Chablais ?

Plusieurs projets d'agrandissement, d'amélioration ou même d'ouverture d'EMS sont en cours d'un côté et de l'autre du Rhône. C'est par exemple le cas à Bex, à la Résidence Grande Fontaine. Validé par le canton de Vaud, le projet prévoit de passer de 100 à 120 lits, par une nouvelle construction ou l'agrandissement et la rénovation de l'établissement actuel. Les critères du concours d'architecture sont en préparation et l'ouverture est espérée pour 2024. L'EMS d'Aigle, la Résidence, aura doublé sa capacité d'accueil à la fin 2020 -les travaux ont débuté l'an dernier- passant de 40 à 76 lits d'hébergement. Là aussi, les chambres individuelles sont légion. En Valais, après l'ouverture de l'Hôpital Riviera-Chablais de Rennaz, le site de Monthey deviendra une clinique de réadaptation, gériatrie et soins palliatifs de base, comprenant 75 lits. À Troistorrents, le foyer Les 3 Sapins passera de 48 à 65 places à l'horizon 2020. Et la liste n'est pas exhaustive.

Mais, alors que les séjours en EMS sont de plus en plus courts et le maintien à domicile vivement encouragé, le Chablais n'offrira-t-il pas trop de lits en EMS? Ce n'est pas l'avis de Thierry Michel, directeur du home de Bex: «Je ne peux me prononcer pour le Chablais valaisan car je connais moins le tissu médico-social de cette région. Pour le Chablais vaudois, les récents projets de la Fondation des Maisons de Retraite du District d'Aigle complètent l'offre existante et répondent aux besoins de la population. La planification assurée par l'Etat permet une adéquation entre l'offre et la demande. L'ouverture de la clinique gériatrique de Monthey complètera le dispositif en place et permettra d'assurer un bon suivi des aînés de notre région.»

Mais les EMS ne peuvent être réduits au nombre de lits qu'ils proposent, ajoute-t-il: «Ce sont des centres de prestations avec de nombreux services, qui ont toute leur raison d'être en alliant proximité, professionnalisme et service de qualité. À n'en pas douter, à l'avenir, nous en aurons besoin et leurs missions varieront selon l'environnement dans lequel ils évoluent.»

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio