Télécharger
l’édition n°948
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«Le futur, il est pour nous!»

Vevey A quelques jours du vote du 19 mai pour ou contre un parking souterrain à la Place du Marché, partisans et opposants ont confronté leurs visions lors d'un débat public co-animé par Le Régional et Radio Chablais. Aussi nourrie qu'émotionnelle, cette soirée n'a paradoxalement pas attiré la jeune génération.

«Le futur, il est pour nous!»

Texte et photo: Priska Hess

«On ne veut pas plomber la génération future avec un machin déjà ringard maintenant et qui le sera encore plus au fil du temps!», tonne Stéphane Molliat (Vevey-Libre). «Il ne faut pas nous dire que maintenir 200 places de parc sur la Place du Marché limitera les voitures en ville et que ce sera plus agréable qu'aujourd'hui!», réplique Pascal Bertschy (PLR). Difficile de dire si le débat du 2 mai, co-animé par les rédactions du Régional et de Radio Chablais et organisé par la Municipalité de Vevey en vue du «vote du siècle», aura convaincu les indécis de voter pour ou contre un parking souterrain à la Place du Marché. Face à un nombreux public, plus d'une centaine de personnes, les représentants des deux camps – Philippe Oertlé et Patrick Bertschy (PLR) d'un côté, Stéphane Molliat (Vevey-Libre) et Yvan Luccarini (Décroissance-Alternatives) de l'autre – ont pu confronter leurs visions sur les grands thèmes de la campagne: circulation et parcage à Vevey, financement, aménagements de la place en surface. L'un et l'autre n'hésitant pas à mettre en cause la faisabilité du projet adverse. Les trois parkings envisagés par le projet municipal et défendu par les opposants? «De la poudre aux yeux, vu les oppositions qui retarderont le parking derrière la gare, Hauteville où rien ne se fera de sitôt car en zone agricole, et Entre-deux-Villes jugé trop coûteux et peu rentable», relève posément Philippe Oertlé. «C'est l'hôpital qui se moque de la charité! On n'est même pas sûrs que votre projet de parking souterrain passera le stade de l'étude d'impact», rétorque Stéphane Molliat.

En terre ou en pots ?

Sans surprise, les esprits se sont largement échauffés autour de la question du financement, initiants et opposants s'appuyant sur des documents différents pour leurs calculs (lire notre dossier). Avant que Patrick Bertschy ne dévie sur «les places de parc déjà supprimées à Vevey apparemment sans compensation, à la rue du Nord et à la rue Collet». Autre point émotionnel: la question des arbres sur la future place. «Nous les prévoyons en pleine terre et de grande taille pour faire de l'ombre et pas des plantes en pots, ce qui est difficilement envisageable avec un parking souterrain», relève Yvan Luccarini. Réaction quasi épidermique du conseiller PLR, par ailleurs paysagiste: «On ne parle pas de petits pots comme à la maison!», citant les liquidambars de l'avenue Général-Guisan. «Si ça c'est pas des arbres, qu'on m'explique!»

« Fariboles ! »

Présent parmi le public, le conseiller communal Alain Gonthier (Décroissance-Alternatives) rebondit et s'emporte notamment sur le problème du financement, reprenant le cas du parking de la Place d'Armes «avec 23% à la charge de la commune, sans compter les aménagements de surface». Et face aux huées d'une partie de la salle: «Taisez-vous si vous n'avez pas lu le préavis d'Yverdon! Les partisans nous racontent des fariboles quand ils disent que cela ne coûtera rien à la commune!». Mais une autre intervention fait aussi son petit effet ce soir-là, celle de l'un des rares jeunes présents dans la salle: «Il y a un truc qu'on oublie: si on fait un parking souterrain, il sera là pour au moins 30, 40 ou 50 ans... Mais je vois ici quasiment que des personnes qui ont plus de 50 ans et on n'est que quelques-uns à avoir une vingtaine d'années, et le futur il est pour nous! Le but c'est pas de continuer à utiliser la voiture, mais bien de changer nos habitudes.»

Date:09.05.2019
Parution: 948

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier