Télécharger
l’édition n°949
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Bras de fer sur les horaires des commerces

Fête des Vignerons Le syndicat Unia a lancé une pétition contre l'extension des horaires d'ouverture en soirée des commerces avant l'événement, telle que décidée par la Municipalité. Unia n'exclut pas de faire un recours en parallèle, tandis que les grandes surfaces saluent la décision des autorités.

«Le but est de sensibiliser la Municipalité au fait que le personnel de vente ne veut pas de la pression d'une extension d'horaires en juin déjà»

Priska Hess

«Ouverture nocturne des commerces avant la Fête des Vignerons: lâchez la grappe au personnel de vente!» Sous cet intitulé revendicateur, Unia fait circuler depuis lundi une pétition parmi les commerces veveysans. «Elle est destinée à la Municipalité de Vevey. Le but est de la sensibiliser au fait que le personnel de vente ne veut pas de la pression d'une extension d'horaires en juin déjà, et qu'il ne s'agit pas juste d'une démarche absolutiste de quelques syndicalistes», tonne Maurizio Colella, secrétaire syndical Unia. Pour rappel, la Municipalité a décidé début avril d'autoriser les commerces situés dans le périmètre de la Fête des Vignerons, ainsi que le centre Manor et la Migros Midi-Coindet, à fermer à 20h du lundi au samedi, cela du 1er juin à la mi-août. Décision allant dans le sens d'un postulat du PLR (voir Le Régional 943), avec un rapport-préavis à l'ordre du jour du Conseil communal de ce jeudi 16 mai.

En revanche, pas d'ouverture autorisée le dimanche, hormis pour les magasins exploités sous forme familiale, qui pourront ouvrir tous les jours jusqu'à 22h, comme le règlement communal l'autorise déjà. «La pétition marche du tonnerre en tout cas! Plusieurs dizaines de signatures ont été récoltées après une seule journée», indique Maurizio Colella à l'heure de mettre cet article sous presse.

«Pas de moyen de contrôle»

De son côté, le municipal PLR Etienne Rivier souligne: «Cette décision a été prise après avoir discuté avec tous les partenaires et les syndicats. Suite à ces discussions, nous avons d'ailleurs décidé de mettre sur pied une commission de médiation pour intervenir comme médiateur en cas de non-respect des mesures de compensation vis-à-vis du personnel durant toute la période.» Unia avait d'emblée fait part de sa désapprobation quant à l'ouverture prolongée durant la période qui précède la Fête: «Le règlement communal ne le permet pas. De plus, ce sont des professions où les salaires sont bas, et il n'y a pas de convention collective pour ces extensions d'horaires, ni de dispositif pour contrôler que les conditions de travail qui sont censées être respectées le soient. Et j'insiste: cela concerne majoritairement des femmes, qui doivent en plus concilier cela avec leur vie familiale et vont devoir trouver des solutions de garde. Tout cela en plus alors que les femmes se mobiliseront le 14 juin!», argumente Maurizio Colella, en n'excluant pas la possibilité qu'Unia fasse recours contre cette décision, en parallèle de la pétition.

Bien pour les commerces

Représentant des grandes surfaces au sein de la SIC (Société industrielle et commerciale de Vevey et environs) et directeur de Manor Vevey, Jacques-Alain Rastoldo ne cache pas que cette situation incertaine met aussi les employeurs sous une certaine pression: «Nous sommes censés pouvoir ouvrir jusqu'à 20h dès le 1er juin, et nous sommes déjà mi-mai. Or nous étions tenus de communiquer les plans de travail à nos collaborateurs au moins quinze jours à l'avance... Nous les avons donc déjà informés de ces horaires élargis et ils les ont acceptés dans une très grande majorité, conscients de la situation difficile du commerce veveysan. Nos plannings sont faits en tenant compte des exigences légales et nous espérons que ces mesures vont nous aider à passer cette période compliquée pour le commerce. En tant qu'employeur, je sais que la meilleure protection pour les collaborateurs est que le chiffre d'affaires soit maintenu. Je salue donc la décision de la Municipalité qui a bien compris les enjeux commerciaux en nous donnant la possibilité, et non l'obligation, d'ouvrir provisoirement les commerces de manière étendue. Nous espérons pouvoir avec cette mesure compenser la perte du chiffre d'affaires que nous subissons depuis le début de l'année.» Présidente de l'ACV (Association des commerçants de Vevey), Astrid Meyer est elle aussi d'avis que cette possibilité est une bonne chose. «C'est une question de bon sens. Pourquoi toute cette agitation et ces freins là autour? Qu'on laisse juste les commerces, qui ont déjà de la peine, pouvoir travailler librement plus tard pendant la période de la Fête et des répétitions, où beaucoup de gens viendront à Vevey. Qu'il y ait cette liberté, comme dans toutes les villes touristiques. Cela se fera évidemment dans le respect des besoins de nos employés, dont nous prenons soin».

Date:16.05.2019
Parution: 949

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio