Télécharger
l’édition n°949
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Extension du parking, il rêve de marche-arrière

Aigle Alors que le législatif validait en décembre un projet d'agrandissement du parking Chevron de 67 à 130 places à ciel ouvert, un citoyen fait appel à la Municipalité pour qu'elle reconsidère la question. Il propose différentes variantes privilégiant un stationnement souterrain, afin de créer un espace convivial en surface.

Gérald Hadorn regrette qu'une parcelle communale offrant une belle vue sur le Château et les montagnes soit réservée au stationnement.

Texte et photo: Valérie Passello

«La parcelle du parking Chevron se situe en plein cœur de la ville et offre une vue magnifique sur le château et les montagnes. Elle pourrait être mise à profit pour les citoyens. En la libérant des voitures, un restaurant avec terrasse pourrait y être construit au Nord, ainsi qu'une place publique conviviale comprenant un espace sécurisé destiné aux enfants et, pourquoi pas, une vigne didactique, qui permettrait de mettre en avant l'activité viticole de la commune.» Voisin direct du site, Gérald Hadorn se désole de la décision prise par les conseillers communaux le 11 décembre (voir Le Régional 931).

La Municipalité proposait alors d'engager 473'880 frs pour passer de 67 à 93 places de parc. Il s'agissait d'un aménagement transitoire, avant de songer, à moyen terme, à créer un parking enterré ou couvert. Mais le législatif en a décidé autrement, augmentant le crédit demandé à 900'000 frs, pour utiliser l'entier de la parcelle, y compris l'actuel vignoble attenant, afin d'arriver à un total de 130 places de parc, plus 26 places couvertes pour les deux-roues et 4 places pour handicapés.

« Comme la grêle après la vendange »

Gérald Hadorn a donc pris sa plume le 25 mars, établissant un rapport argumenté de cinq pages pour demander à l'exécutif de «pousser les réflexions et études plus loin avant de se lancer avec précipitation dans une réalisation que l'on regrettera par la suite.» Les variantes illustrées qui accompagnent son courrier sont d'ailleurs similaires, à quelques détails près, à la vision initiale de la Municipalité, exprimée dans le schéma directeur des espaces publics. Cette dernière y imaginait un parking enterré et, en surface, soit un établissement public avec terrasse panoramique, soit de petits immeubles d'habitation, le tout largement arborisé, la vigne étant conservée. N'ayant pas encore reçu de réponse le 10 mai, le citoyen aiglon s'est finalement adressé au Régional.

Contacté, le syndic d'Aigle Frédéric Borloz réagit: «Les remarques de Gérald Hadorn sont pertinentes, mais son courrier arrive comme la grêle après la vendange. Nous allons lui répondre prochainement. Il se trouve que le Conseil communal est allé dans une direction inverse et que les décisions sont prises. Nous n'avons d'autre choix que de les suivre.»

Oppositions en vue

Pourtant, le projet voté ne correspond pas non plus aux souhaits des Aiglons, selon Gérald Hadorn: «Une telle politique va à l'encontre de la volonté exprimée avec de plus en plus d'insistance de favoriser la mobilité douce et les transports publics. Cette volonté a été clairement confirmée dans le cadre des ateliers participatifs à Aigle, auxquels j'ai moi-même pris part et, au niveau suisse, par le résultat du vote relatif à la promotion de pistes cyclables», argumente-t-il.

En optant pour une solution à près d'un million, le législatif a, dans la foulée, balayé l'aspect temporaire de l'aménagement du parking Chevron. Sur ce point, le syndic reprend: «Notre ville a besoin de renouveau, pas simplement de places de parc. De plus, il est vrai qu'aujourd'hui, on ne fait plus de ces grands parkings à ciel ouvert. Ce qui est fait pourrait être défait à plus long terme», lâche-t-il. Gérald Hadorn, comme tout autre citoyen, pourra s'opposer au projet, au moment de sa mise à l'enquête, qui devrait avoir lieu avant l'été. «Si c'est cette variante non-couverte qui passe la rampe, ça repartira en opposition», confirme ce dernier.

Date:16.05.2019
Parution: 949

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio