Télécharger
l’édition n°950
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Une ville plus verte, plus vite!

vevey Deux Repair-cafés par année, une simple table à la déchetterie communale pour déposer les objets pouvant avoir une seconde vie, une ressourcerie qui se fait attendre, et d'autres projets en ce sens toujours à l'étude: insuffisant pour une ville comme Vevey, estiment des élus qui appellent à ce que les choses bougent.

Priska Hess

«Il est dommage que l'on se contente juste d'un Repair-café deux fois par année pour une ville de 20'000 habitants, alors même que nous venons de renvoyer à la Municipalité deux postulats sur l'urgence climatique (voir encadré)», déplore Isabelle Jerbia (PS), au Conseil communal de Vevey ce 16 mai. En cause, la réponse municipale à un postulat de Pierre Butty (PS) déposé en 2016, demandant d'envisager des solutions pour inciter les gens à faire réparer leurs appareils électroniques défectueux plutôt que de les jeter directement. Appareils qui ne peuvent être acceptés à l'actuelle ressourcerie communale – une simple table à l'entrée de la déchetterie – «pour des questions de sécurité, de responsabilité en cas d'accident et de protection des données», justifie la Municipalité, tout en soulignant: «Différents projets ayant comme but de donner une seconde vie à ces appareils ont vu le jour dans la région de Vevey en 2018, certains soutenus par des services communaux».

Déchetterie trop lente

Problème: hormis le Repair-Café lancé en 2017 et organisé deux fois par an en collaboration avec la bibliothèque communale, rien ne semble se concrétiser. Une association «Atelier Riviera» a bien vu le jour grâce à la mobilisation de deux retraités actifs, mais n'a pu pour l'instant trouver de local pour proposer publiquement ses services. Idem pour le projet de ressourcerie avec atelier de réparation, porté par le collectif «Ares de vie». Lequel pourrait trouver sa place dans le cadre du réagencement de la déchetterie communale actuellement à l'étude, espère Michel Bloch, délégué à l'Agenda 21 de la Ville de Vevey. Sauf que ce réaménagement n'est pas pour tout de suite, à en croire le municipal Michel Renaud: «Nous n'avons pas encore de projet définitif. Et cela nécessitera de toute manière un aménagement urbanistique, d'avoir l'aval du Conseil communal, etc. En fait, c'est un projet qui n'avance pas beaucoup... Sans compter que ce terrain appartient aux CFF». Selon Michel Bloch, ceux-ci devraient faire, d'ici au mois de juin, une proposition à la commune pour l'utilisation provisoire de ces terrains ces prochaines années.

D'autres communes l'ont fait

«Réparer les objets n'est pas le rôle premier d'un service public», fait remarquer Bastien Schobinger (UDC), tandis que Vittorio Marinelli (PLR) met en garde: «La réparation n'est pas une affaire d'amateurs, déjà rien que pour des questions de sécurité. Et la plupart des appareils low-cost ne valent pas la peine d'être réparés». Reste que du côté des Verts, on compte bien faire bouger les choses. «Pourquoi n'arrive-t-on pas à mettre en place une ressourcerie digne de ce nom ici, alors que d'autres communes comme Blonay ou Montreux l'ont fait?», s'étonne Antoine Dormond. «L'idée est d'intervenir via un postulat inter-partis lors d'un prochain Conseil communal, pour que soit rapidement créée une telle ressourcerie, avec un atelier de réparation ouvert aux veveysans, évidemment encadrés par des professionnels membres d'associations intéressées. Il nous semble qu'il est tout à fait possible de mettre en place quelque chose de simple et de provisoire, en attendant le réaménagement de la déchetterie». Le rapport-préavis municipal est finalement accepté, avec huit avis contraires et quelques abstentions.

Date:23.05.2019
Parution: 950

Vers un «plan climat» communal

Lors de cette même séance, deux postulats aux teneurs complémentaires ont été déposés respectivement par le groupe des Verts «Climat: pourquoi attendre le coup de la panne» et par groupe socialiste «Déclarer l’urgence climatique mais surtout à l’échelle de notre ville».

Pour les Verts, «l’engagement de Vevey pour l’environnement n’est plus à prouver, cependant les mesures déjà prises ne permettront pas un changement suffisamment rapide». Leur demande: que la Ville mette en place un «plan climat communal» établissant des objectifs chiffrés et les moyens pour réduire les émissions de CO2 et augmenter de la biodiversité. Les Socialistes souhaitent eux aussi que la Ville prenne des mesures pour réduire au mieux et rapidement son empreinte écologique, tant au niveau de l’administration communale que dans les projets en cours. Avec en parallèle des mesures d’information et d’éducation à la population en matière de préservation de l’environnement. Les constats et les objectifs des deux textes étant similaires, leur renvoi à la Municipalité fait l’objet d’un seul vote et est accepté à la quasi unanimité (six abstentions).

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio