Télécharger
l’édition n°951
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les bus du futur font peur

Une pétition signée par 84 habitants s'inquiète de la dangerosité des bus à haut niveau de service et de l'impact sur les finances communales des futurs travaux de la route du Simplon. Leur texte demande l'abandon du projet. Réponse du syndic.

Les riverains craignent l'élargissement de la chaussée.Urbaplan

Paudex

Xavier Crépon

L'agglomération de Lausanne-Morges devrait accueillir d'ici à 2030 près de 75'000 nouveaux habitants et 45'000 emplois supplémentaires, selon les prévisions du canton. D'où l'objectif de densifier tout en fluidifiant le trafic, pour offrir une qualité de vie optimale à ses habitants. Mais cela implique de grands changements. A commencer par renforcer les axes forts qui mènent au centre. À l'est de Lausanne, les communes de Paudex, Pully et Lutry redessinent la route de transit qui doit accueillir les nouveaux bus à haut niveau de service (BHNS) prévus pour 2022 (lire Le Régional 950). Ouverte jusqu'au 7 juin, la mise à l'enquête des travaux fait déjà l'objet de 5 oppositions au moment de mettre cet article sous presse. Mais surtout, ce projet à 40 mios suscite les reproches de 84 Paudéziens, qui ont déposé début mai déjà une pétition auprès des autorités. Le BHNS et les travaux prévus à la route du Simplon sont jugés trop chers, obsolètes ou encore dangereux. «Ca va être l'enfer»

«Bien sûr qu'il faut penser la mobilité de demain pour les zones périphériques de l'agglomération. Mais il est certainement possible de la prévoir de manière beaucoup moins abrupte et plus respectueuse envers les bordiers», estime Catherine Schmidt Maillet, co-autrice de la pétition. Mécontents du projet mis à l'enquête, les pétitionnaires demandent à leurs autorités de renoncer aux travaux. Premier motif: leurs coûts importants. «Certains Paudéziens craignent que ce projet ne torpille les finances de la commune. L'impôt a déjà augmenté l'année dernière et avec des investissements pareils, ce n'est pas près de s'arrêter», déplore la pétitionnaire. Autre problème soulevé: l'élargissement de la route du Simplon pour créer la nouvelle voie du BHNS: «La circulation se rapprocherait dangereusement de l'entrée de plusieurs immeubles restreignant ainsi la marge de sécurité. Au niveau du parcage et des manœuvres, ça va être l'enfer. Le week-end, les places de parking publiques sont déjà saturées. Avec ce projet, il y aura aussi moins de place pour les piétons ainsi que pour entrer et sortir des garages. Ça deviendra vite dangereux.»

Maitriser les pendulaires

Conscient de ces désagréments, le syndic Farhad Kehtari répond: «Il est vrai que par endroits les trottoirs vont se rapprocher de deux mètres des immeubles, mais nous prévoyons plusieurs mesures pour améliorer la sécurité. Nous voulons améliorer le balisage, installer des ralentisseurs et limiter cette zone aux riverains et à 20km/h. Pour le manque de places, nous allons supprimer un bout du trottoir pour en créer de nouvelles et nous envisageons aussi de les réserver aux habitants.» Mis à part ces aspects sécuritaires, le doute plane également chez les pétitionnaires quant à l'utilité du futur BHNS. Pas de gain de temps considérable et surtout peu d'effet réel sur le trafic, puisque les pendulaires, pas concernés par la démarche, continueront d'affluer. «Le but n'est pas de gagner deux minutes, explique l'édile. L'idée est surtout de réaménager la route et d'avoir une voie réservée uniquement au bus afin qu'il puisse respecter ses horaires.» Le trafic des pendulaires devrait également être maîtrisé, assure-t-il: «Le projet prévoit deux robinets de régulation qui limiteront les entrées des voitures dans l'agglomération. Le premier à la Corniche et le second aux sorties de l'autoroute.» Farhad Kehtari relativise finalement les coûts importants annoncés. «8,3 mios sur un projet de 30 ans, cela fait 270'000 frs par année, ce qui est supportable. Soyons courageux et prenons des décisions cohérentes pour l'avenir de nos enfants.»

Date:30.05.2019
Parution: 951

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio