Télécharger
l’édition n°952
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Comment associer la population à la fusion

Blonay et St-Légier Les deux communes franchissent une étape dans leur projet de mariage. Mais lors du débat, le scepticisme persiste, notamment au regard de la stratégie de communication des Municipalités pour impliquer les habitants dans le processus.

D'aucuns parlent des « Pléiades » comme nom possible de la future commune fusionnée, le domaine skiable étant un atout partagé entre Blonay et St-Légier.DR

Gabriel Rego Capela

Est-ce le début d'un mariage heureux et pérenne ou le premier acte d'une séparation tonitruante? Trop tôt pour le savoir. Reste que le vote des deux derniers Conseils de St-Légier et Blonay, les 27 et 28 mai, ouvre un nouveau chapitre dans le roman de leur union. Les élus ont mandaté leurs Municipalités en vue d'établir une future convention de fusion. Suivront le vote des deux législatifs, le 21 janvier 2010, puis un référendum obligatoire qui permettra aux habitants de se prononcer, le 17 mai 2020. En cas de oui, une nouvelle commune de quelque 12'000 habitants pourrait naitre, le 1er janvier 2022, après les élections communales.

A dix non, à deux oui

L'affaire n'est pas récente. Les collaborations intercommunales dans la Riviera sont légion depuis longtemps. À tel point qu'une étude avait été lancée, en 2012, par la Communauté Intercommunale d'Équipements du Haut-Léman, pour examiner la possibilité d'une fusion, ou d'une gouvernance régionale, de l'ensemble des 10 communes de la Riviera. Blonay et St-Légier feront savoir que le projet ne les intéresse pas, mais que «leur» fusion si. C'est pourquoi le duo communal se lancera, en 2015, dans une étude approfondie de l'opportunité d'un rapprochement, voire d'une fusion. C'est ce rapport final que les élus viennent d'approuver les 27 et 28 mai, dans les deux cas avec une confortable majorité.

Les Pléiades, futur nom?

Non sans quelques doutes, cependant. À Blonay comme à St-Légier, plusieurs regrettent le manque de réflexions sur une stratégie de communication capable d'entraîner les citoyens des deux communes dans le processus de fusion. “Nous n'avons pas l'impression d'un véritable enthousiasme, pour l'instant, observe Eric Billard, élu à St-Légier (Verts et Ouverts). Il faut le créer !». À Blonay, mêmes remarques: «Le préavis estime les frais de communication à 16'000 frs. Quelle communication, et sous quelles formes? interroge la socialiste Laura Ferilli. De même, il indique que la population sera associée au processus, et consultée. Quels sont les projets allant dans ce sens?». Le municipal blonaysan Bernard Degex répond avec prudence: «Rien n'est encore fixé, mais nous pouvons déjà imaginer des soirées participatives où la population sera invitée à s'exprimer sur les différentes modalités de la fusion. Des enquêtes ou des sondages pourront aussi être menés, notamment pour certaines questions sensibles, comme le futur nom ou les armoiries». Il est vrai que la question du nom de la nouvelle commune est délicate. D'aucuns parlent des «Pléiades» comme proposition possible, le domaine skiable étant un atout partagé par les deux communes, mais rien n'est moins sûr. «En réalité, la fusion existe déjà dans les faits. Il suffit de regarder les nouvelles générations, qui ont monté l'association «Jeunesse de Blonay & St-Légier», par exemple, estime le syndic de St-Légier, Alain Bovay. Il ne nous reste qu'à faire monter la sauce et à informer la population. Il est certes difficile de créer une émulsion, mais on va s'y atteler». Le pari est lancé.

Date:06.06.2019
Parution: 952

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio