Télécharger
l’édition n°952
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Trop chère la STEP régionale

Collombey-Muraz La commune avait gelé les travaux d'extension de sa station d'épuration, pour considérer un potentiel raccordement à celle du site chimique de Monthey. La solution d'une infrastructure communale à 17 mios s'avère finalement la meilleure.

Les travaux prévus sur la STEP actuelle ont pris un peu moins de deux ans de retard.

Textes et photo: Valérie Passello

Collombey-Muraz ne fera pas partie des communes à envoyer leurs eaux usées à la «Futurostep» du site chimique de Monthey. Exploitée par l'entreprise Cimo, cette grande STEP interrégionale se chargera, après un agrandissement de l'installation actuelle, de l'épuration des eaux d'une dizaine de communes du Chablais. Le projet n'a pourtant pas séduit les autorités collombeyroudes. Elles relanceront donc l'agrandissement de leur propre STEP, devisé à 17 mios et voté le 19 juin 2017 (voir Le Régional 860).

Municipal des infrastructures, Mikaël Vieux détaille: «Si nous avions accepté l'offre de Cimo, l'investissement de base aurait été majoré de plus d'un mio. En tenant compte du fait que la Futurostep traitera les micropolluants, ce montant aurait pu être acceptable. Mais les coûts d'exploitation projetés sont énormes. Pour notre STEP, ils s'élèveront à 640'000 frs par an. À Monthey, cela nous aurait coûté 200'000 frs annuels de plus.»

On prend les mêmes...

Se basant sur une étude succincte d'un bureau d'ingénieurs annonçant des économies de l'ordre de 40% à 50% pour un raccordement à Monthey, la commune a pris le temps de la réflexion. Mais le devis de Cimo sonne le glas de cette option. «Nous sommes les premiers à vouloir travailler au niveau régional, mais pas à n'importe quel prix. Les synergies doivent être gagnantes des deux côtés, ajoute Mikaël Vieux. D'autant que nous avions déjà dépensé 1,5 mio pour les études et quelques sondages sur le site de Collombey-Muraz.»

Au bénéfice d'un permis de construire et avec l'aval du Conseil d'Etat, le projet communal peut donc aller de l'avant rapidement. Les travaux devraient débuter cette année et s'achever en 2022, soit avec un peu moins de deux ans de retard sur le calendrier initial.

Date:06.06.2019
Parution: 952

Traitement des micropolluants à l'étude

Lors du vote de 2017, la question d'un filtre de traitement des micropolluants s'était posée. Les autorités avaient choisi l'option d'une conduite rejetant les eaux dans le Rhône après leur traitement à la STEP, ce qui avait suscité de vives réactions parmi les Verts de l'assemblée. Toutefois, la Municipalité prévoit d'ores et déjà un emplacement pour une telle installation, mais sans délai précis pour l'instant. «Nous n'allons de toute façon pas attendre vingt ans, indique Mikaël Vieux, mais nous nous sommes aperçus que la technologie évolue rapidement. Plus on va de l'avant, meilleurs sont les traitements et moins ça coûte.»

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio