Télécharger
l’édition n°953
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Elles militent en pique-niquant

Monthey Le comité «Les Sabots de Vénus» organise un événement en écho à la grève des femmes du 14 juin. «Tranches de vies, Tranches de femmes» propose un moment de partage ouvert à tous, de 11h à 13h30 sur l'esplanade du Théâtre du Crochetan.

Le comité d'organisation (de.g. à d.): Sarah Grau, Micheline Couturier (devant), Geneviève Bovard et Christiane Bütikofer Vincent. Manque Valentine Labaune.

Textes et photo: Valérie Passello

L'idée n'est pas de faire la grève. Mais plutôt d'inviter des femmes à s'exprimer, pour ouvrir la discussion sur la condition féminine au 21e siècle. C'est dans cette optique que s'est créé à Monthey le comité «Les Sabots de Vénus». Composé de quatre citoyennes d'âges différents, ainsi que de formations et de situations professionnelles et privées diverses. L'une d'entre elles, Sarah Grau, résume: «La grève, c'est une action visible et il important que des femmes aient ce courage politique. Mais cela ne nous correspondait pas. Nous voulions mettre sur pied quelque chose de positif, de constructif et de solidaire.»

Ainsi naît le concept «Tranches de vies, Tranches de femmes». Une rencontre publique, où tous – même ces messieurs – sont les bienvenus, pour entendre des témoignages de femmes d'horizons très variés (voir encadré), à l'image des organisatrices. L'événement se tiendra le 14 juin sur l'esplanade du Crochetan dès 11h et débutera par un pique-nique canadien, avec bar, food-truck, animation et intermèdes musicaux. La recette du bar ira à l'Association interculturelle de femmes suisses et migrantes «Pluri-Elles». Un coin librairie proposera en outre des ouvrages en lien avec le thème du jour.

«Faire bouger les choses»

Sans se définir comme des féministes, les organisatrices de l'événement se montrent néanmoins sensibles aux questions des droits des femmes et de l'égalité. Micheline Couturier relève: «Il n'y a que des messieurs à la Municipalité de Monthey depuis deux législatures. Il faut faire bouger les choses! Les femmes ont du mal à se présenter, parce qu'elles veulent être parfaites et ont peur de ne pas y arriver. Les hommes ne se posent pas ce genre de questions, ils foncent.» Geneviève Bovard, elle, exerce une activité indépendante: «La grève ne me concerne pas vraiment, car si je ne vais pas travailler, je n'ai pas de salaire. Après, c'est une histoire de solidarité. Si des femmes ne s'étaient pas bougées dans les années septante, nous n'aurions pas le droit de voter aujourd'hui.»

Toutes reconnaissent que des progrès ont été faits au sein de la société. Mais il reste du chemin à faire, estiment-elles. «Quand j'ai commencé à travailler, remarque Christiane Bütikofer Vincent, il y avait des différences de salaire entre hommes et femmes dans mon entreprise, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Par contre, on trouve encore très peu de femmes à des postes de cadres.»

Peut-on être femme et diriger une fanfare sans essuyer de quolibets de la part des musiciens hommes? Comment gérer une cabane de montagne dans des conditions souvent pénibles? Faut-il destiner des livres spécialement aux filles? Est-il vraiment possible, pour la gent féminine, de monter une entreprise, de faire tourner une exploitation agricole, d'intégrer les autorités d'une commune ou de faire carrière dans le sport, tout en prenant soin de sa famille? C'est par l'exemple que ces questions trouveront une réponse ou, en tout cas, devraient susciter la réflexion et la discussion. En cas de pluie, la rencontre se tiendra au Foyer du Crochetan.

Date:13.06.2019
Parution: 953

Sept parcours féminins

Ce ne sont pas moins de sept intervenantes qui sont invitées par «Les Sabots de Vénus» ce 14 juin à Monthey. À travers des anecdotes ou des récits, elles évoqueront leurs parcours personnels en tant que femmes.

> Mélanie Burnier, entrepreneure et fondatrice de l'espace de travail en commun «TheWorkHub»

Yasmina Coutaz, professeure de musique et directrice de fanfare

Fabienne Marclay, gardienne de l'Auberge de Salanfe

Aude Monnat Joris, ancienne municipale de Monthey

Marjolaine Mottier, agricultrice et maman au foyer

Eva Ruga, étudiante et basketteuse en ligue A

Abigail Seran, auteure

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio