Télécharger
l’édition n°954
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les premiers caveaux sont ouverts

Les 15 caveaux officiels sont désignés. Alors que certains sont déjà ouverts – Cent-Suisses et Hadès – la plupart le seront dès les premiers jours de juillet.
Date:20.06.2019
Parution: 954

Au sommaire cette semaine

Opinion

Le florilège suisse des catastrophes

On vit dans un bien beau pays, aurait pu dire Gilles, s'il s'était lancé dans un hymne dépassant le Canton de Vaud et sa Venoge. D'ailleurs, au classement des pays les plus heureux au monde, la Suisse occupe le 5e rang derrière la Finlande, la Norvège, le Danemark et l'Islande. Mais que veut dire un pays heureux? L'ONU, qui établit le palmarès, prend en compte des critères essentiels: la qualité des soins de santé, le degré de liberté, la solidarité sociale, la richesse du pays, la confiance dans le gouvernement, l'espérance de vie, le niveau de corruption, le PIB par habitant, la manière de traiter les migrants. Une évaluation claire pour tous. Je me demande à quel rang se situerait le pays si seuls les Suisses en décidaient? En reprenant les titres des journaux, on voit que les sujets d'insatisfactions des Helvètes sont élevés. Il en est même pour lesquels il a fallu voter: les Minarets, menace grave sur le pays. Le mitage du territoire pour ne pas finir en Emmenthal. Le Grippen dont chaque citoyen pouvait juger les performances. Au florilège des catastrophes, on trouve: le bostryche, la biodiversité, le CO2, les tunnels, le diesel, les Tamouls, les migrants et le sperme de nos soldats. Sans oublier une rentabilité existentielle. Surtout celle de la Fête des Vignerons, sans quoi elle ne sera pas réussie, quels que soient les mérites du metteur en scène. Par contre, au classement de l'insatisfaction générale, la Suisse serait sans doute première! Elle gagnerait le podium malgré une lenteur historique, déclinée en nombre d'années d'études et d'échanges nécessaire à tout projet. Qu'il s'appelle A9, PALM, parking souterrain ou simple passage de bus. Nos Helvètes seraient-ils pinailleurs?