Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
Bonus du net

Un géant à l'Athénée

Marterey La petite Migros du quartier déménagera cet automne dans l'ancien cinéma Athénée. La transformation s'avère délicate.

Un géant à l'Athénée





L'extinction définitive, fin 2003, du grand écran de la rue Caroline n'a pas fait que des malheureux. Ce fut même une aubaine pour Migros qui cherchait à déplacer sa succursale de Marterey. Ouverte en 1950, celle-ci était devenue vétuste et surtout trop petite pour l'un des magasins les plus rentables du géant orange. En quelques mois, les discussions entre la coopérative et les Retraites Populaires, propriétaires du bâtiment de l'Athénée, ont donc abouti: la petite Migros renaîtra dans l'ancien cinéma, fin novembre prochain.

En passant de M Marterey à M Athénée, la supérette verra sa surface de vente croître de 185 à quelque 640 m2. «On y trouvera 13'000 articles, précise Jacqueline Pisler, responsable des relations publiques de Migros. Il y aura surtout de l'alimentation, mais aussi des produits de ménage et un petit choix de tout». Cet élargissement de l'offre créera cinq à dix emplois, qui viendront s'ajouter aux onze transférés de Marterey. L'arrêt de bus devant l'entrée, la future proximité du M2 et le nombre d'employés travaillant dans le bâtiment administratif devraient amener une clientèle importante.



Un puits de 26 m

Côté technique, l'affaire s'avère plus ardue. Puisqu'il n'est pas possible d'effectuer les livraisons par Caroline, celles-ci se feront à la rue Saint-Martin. Il a donc fallu concevoir un monte-charge. Et sa cage nécessite le creusement d'un puits vertigineux de 26 m. «Certaines inconnues subsistent quant à la nature des sols au niveau des fondations existantes», relève Jean Perez, directeur-adjoint de MP ingénieurs conseils en charge des travaux.

Autre difficulté, le sol en pente de l'ancien cinéma sera recouvert d'un plancher horizontal. Entre les deux dalles, l'espace sera dévolu aux entrepôts. Ce qui augmentera la charge au sol. Enfin, cerise sur le gâteau du futur supermarché, l'entrée, située rue Caroline, devra être élargie à 8 m. Ces travaux impliqueront la suppression de certains murs porteurs de l'édifice, particulièrement compliqué, datant de 1955. D'où la nécessité de renforcer les structures à l'aide de poutres.



Nouvelle décoration

Pour financer la nouvelle affectation de l'Athénée, les Retraites Populaires débourseront 4 millions de francs. Tandis que Migros consacrera 3,5 millions à l'aménagement de son futur magasin. Il faut dire que la coopérative promet un concept inédit de décoration, du sol au plafond en passant par l'éclairage. Mais Jacqueline Pisler n'en dira pas davantage pour l'instant. On saura juste que quatre puits de lumière éclaireront le commerce équipé de quatre caisses et plongé dans une ambiance nouvelle. Sans doute. Avec la fermeture de la plus petite succursale de Migros Vaud, disparaîtra aussi l'atmosphère familiale d'une supérette où résonnent encore les voix des employés qui s'apostrophent à travers le magasin, juste pour renseigner un client.



Nathalie Thurler

Date:03.06.2005
Parution: 278