Télécharger
l’édition n°406
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La vraie histoire du roi de Thaïlande à Lausanne

Lausanne Situé dans le parc de Denantou le Pavillon royal thaïlandais est très admiré et attire plusieurs centaines de visiteurs par semaine.

La vraie histoire du roi de Thaïlande à Lausanne

Depuis l’automne dernier un pavillon très coloré, situé à l’entrée Est du parc de Denantou intrigue beaucoup de visiteurs se promenant entre Pully et Ouchy. Pourquoi avoir installé ce joyau oriental au bord du Léman? Certains le savent, il s’agit d’un royal présent offert à la Ville de Lausanne par sa Majesté Bhumibol Adulyadej, roi de Thaïlande sous le nom de Râma IX de la dynastie des Chakri.

Ce don a une histoire
L’actuel roi est né  le 5 décembre 1927 dans le Massachussetts aux Etats-Unis où son père le Prince Mahidol poursuivait des études de médecine. Il est le troisième enfant du couple qui a déjà une fille et un garçon. A cette époque on l’appelle le petit prince. Peu après ils repartiront vers la Thaïlande mais son père, de santé fragile décédera en 1929 à l’âge de 37 ans. En 1935 la princesse mère décide de s’installer à Lausanne avec ses trois enfants. Elle prend un précepteur privé en la personne de Cléon Séraidaris qui restera son mentor quotidien durant une vingtaine d’années. Ainsi, de 1935 à 1952, le futur roi de Thaïlande vivra à Lausanne la simple vie de Monsieur tout-le-monde. C’est le début de l’histoire.

Années heureuses
Dix sept années durant, le jeune prince poursuivra ses études dans la capitale vaudoise, à l’Ecole Nouvelle de Chailly, puis l’Université. Passionné en sciences naturelles et techniques il prendra cette voie puis devra se tourner vers le droit constitutionnel lorsqu’il deviendra souverain. Ces études ajoutées à son observation de la démocratie en Suisse lui ont permis, selon ses proches, de travailler à développer la démocratie dans son pays, qui est une monarchie constitutionnelle. Etudiant le jeune prince était sportif, simple et près des gens. Ayant un jour découvert le premier restaurant chinois à Genève, «Le céleste empire» il s’y rendait à vélomoteur... c’était avant qu’il n’ait sa petite topolino qu’il entretenait lui-même. Il a participé à nombre de pique-niques, ramassage de fruits, de champignons et sorties.
Il vivait comme tout le monde et pratiquait beaucoup de sports dont le ski. En 1945, la famille séjourne pour quelques mois en Thaïlande pour préparer le couronnement de son frère aîné, Râma VIII qui a juste 20 ans. Le 9 juin 1946 à l’aube, ce frère décédera dans des circonstances tragiques et le prince Bhumibol Adulyadej acceptera de lui succéder mais il revient d’abord en Suisse terminer ses études. Ce n’est qu’en 1952 qu’il retournera prendre possession de son trône. Adieu la Suisse. Il y reviendra pourtant entre 1959 et 1960 et séjournera alors au Flonzaley sur la commune de Chexbres. Puis il reviendra une dernière fois à Lausanne en 1964 pour un court séjour et logera à Beau-Rivage.

Reconnaissant
Profondément reconnaissant envers notre pays, le Roi a souhaité lui faire un cadeau de choix qui puisse rappeler à la population sa reconnaissance envers la Suisse. Il a choisi pour cela un Pavillon royal exécuté par des artistes et artisans spécialisés et qui serait installé dans un lieu ouvert au public. Les autorités lausannoises ont alors choisi le Parc de Denantou. Auparavant, dans la plus grande discrétion le Roi avait déjà offert une somme conséquente à la Commune de Pully dans le but de permettre à la Commune d’acquérir le  Chalet du Bois du Moulin destiné aux colonies de vacances des enfants de Pully.
9, chiffre magique en Asie
1999 est une année importante pour tout le continent asiatique qui vénère le chiffre 9. Plus encore en Thaïlande car elle coïncide avec les 72 ans du monarque ce qui termine le 6è cycle de 12 ans de vie et correspond à un nombre d’or. C’est donc cette année là que choisit le roi pour offrir à Lausanne un pavillon artisanal. Une œuvre d’art, symbolisant sa reconnaissance à Lausanne et à la Suisse pays dont il s’est inspiré pour conduire son pays vers la modernité et la démocratie. Mais les choses de la vie ne sont jamais simples en Suisse. Pour des raisons habituellement propres à notre pays, de type tracasseries administratives, l’édifice offert n’a pas pu trouver place en 1999. Ce n’est qu’en 2002 que la ville à mis à l’enquête (sic) l’emplacement pour cette œuvre d’art. Et comme tout va très vite en Suisse, le Pavillon Royal a enfin pu être installé en automne 2007 en présence du Grand Chambellan de la maison royale de Thaïlande, un ancien de l’Ecole Hôtelière de Lausanne. Il s’en est fallu de peu qu’on arrive à 2009 et retrouve le chiffre 9! Ainsi s’est déroulée l’histoire du don de sa Majesté le roi Râma IX à la ville de Lausanne.

Nina Brissot

Date:06.02.2008
Parution: 406

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio