Télécharger
l’édition n°454
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le Château de l'Aile sera habité en 2014

Vevey Pour présenter son projet de restauration, le nouveau propriétaire Bernd Grohe invite le passé, le présent et l’avenir d’un édifice qui abritera quatre appartements.

Le Château de l'Aile sera habité en 2014

«Invitation à une rencontre», tel est le libellé du carton que le nouveau châtelain Bernd Grohe a adressé «à tous ceux qui ont connu le Château de près, y travailleront ou y ont déjà travaillé, en tant que spécialistes». Près de 80 personnes étaient réunies samedi dernier, représentants  la famille Couvreu, propriétaires des lieux de 1699 à 1988, les descendants et parents de l’écrivain Paul Morand, locataire du premier étage durant les années 40. Etaient présentes également les autorités de Vevey, l’ancien syndic de Vevey et président du Conseil National Yves Christen, les architectes mandatés pour la restauration dont Christophe Amsler et Marie Gétaz du Bureau AGN, architectes EPFL/SIA.

Pas un musée
Rappelons-le à ceux qui ne le savent pas encore: non, le Château ne sera pas un musée ouvert au public! Trop de raisons militent pour une affectation domestique et originelle. Une raison patrimoniale tout d’abord, qui ne tolérerait pas d’adaptation de structure, de distribution ou d’équipement. Une ouverture au public entraînerait d’autre part un important renforcement des planchers, le doublement de la surface porteuse des sols, inaccessible par ailleurs, et engageant le démontage des parquets ou des stucs et des fines moulurations des plafonds.
Aussi bien pour les planchers sur cave que sur étages, seule la conservation de l’affectation privée permet de maintenir des structures souvent portantes dans leur état historique. L’expérience le prouve: une affectation publique débouche sur la restructuration complète des solivages et des planchers, niveau sur cave compris (Château de Prangins, Château de Nyon), raisons «statique-sécurité» selon l’appellation des experts.

4 milliards de mesures!
Historien des monuments, Paul Bissegger annonce que la «maison de l’asle» était à l’origine un entrepôt et une auberge. Le château de plaisance, légué à Martin Couvreu de Deckersberg, devint en 1845, sous la houlette de Jacques-Edouard Couvreu, époux de Mathilde Micheli de Genève, un monument néo-gothique, inspiré de séjours en Angleterre. Un style de «gothique troubadour» comme on le disait à l’époque. On retrouve cette architecture au Château de Schadau, au bord du Lac de Thoune, propriété de la famille de Rougemont.
Les décors peints du château, selon Eric Favre-Bulle, sont en excellent état de conservation. Il en va de même des planchers marquetés et des plafonds finement peints. La raison en est le climat sec qui règne dans le Château depuis trois siècles!

Quatre appartements
Enfin, évoquant le projet du corps de logis et des communs, Christophe Amsler, architecte responsable des travaux, annonce que le Château proprement dit comportera quatre appartements: deux sur le premier et le deuxième étage et deux sur le troisième étage et les combles. Chaque appartement disposera d’un escalier intérieur. Les salles de bain seront «cloîtrées» et autoportantes, gage d’équilibre de l’édifice. Chauffage écologique au bois : l’air chaud propulsé est récupéré. «On vivra dans l’Histoire à l’intérieur».
L’extérieur, lui, pose plus de  problèmes tant sont graves l’humidification de la moraine et la dégradation des pierres. Bien que «le rhabillage en ciment tienne bien depuis plus de cent ans», les interventions sur les façades et les charpentes seront importantes : il faudra refaire toute l’enveloppe, la ferblanterie et les toits ardoisés. La charpente est mal au point : «Les appuis encastrés sont pourris». Bref, un gros chantier dont les échafaudages veilleront sur la Place du Marché pendant plus de quatre ans.

Georges-A. Nippell

Date:11.02.2009
Parution: 454

Calendrier des travaux

2009-2011: restauration de l’enveloppe (façades, tours et murs extérieurs) 2010-2013: travaux de conservation de l’édifice (habitat) 2012-2013: travaux extérieurs (parcs, jadins, commune). Le château sera entièrement restauré fin 2013-début 2014. Estimation des travaux: 19 millions de francs.

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier