Télécharger
l’édition n°580
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La confidentialité, enjeu des réseaux sociaux

Multimédia Lancé durant l’été, le réseau social lausannois Horiconnect garantit la sécurité des données. Plus de 1000 membres y sont déjà inscrits, tandis que son fondateur affine une nouvelle version prévue pour décembre.

La confidentialité, enjeu des réseaux sociaux

«Horiconnect, le premier réseau social qui protège vos informations. Tout ce que vous publiez vous appartient. Un compte supprimé est réellement supprimé». Tel est le slogan du réseau social créé par Steven Horinal, un jeune ingénieur lausannois. A l’heure actuelle, la version disponible n’emploie que 65% de la puissance potentielle, mais elle permet déjà aux utilisateurs d’échanger tout type d’informations, à l’instar de ses concurrents. «D’ici à décembre, notre Superhoriconnect sera au point et nous y lancerons de la publicité. Les utilisateurs bénéficieront également d’une protection totale des photos mises en ligne, via un système de filtre», affirme Steven Horinal. Mais face aux mastodontes que sont Facebook ou Twitter, comment peut-il survivre dans un marché déjà saturé? «Certains en ont marre de Facebook et nous représentons une alternative transparente et sûre. Nous ne craignons pas sa concurrence, car nous ne vendons pas les données des utilisateurs et sommes à leur écoute».

Aucune trace des données
Contacté par un utilisateur d’Horiconnect confirme la véracité du slogan du site: «J’ai ouvert un compte, inséré des photos et des commentaires, avant de tout supprimer. Je n’y ai trouvé aucune trace sur Google ou ailleurs». Joâo-Batista Domingos, conseiller communal UDC à Renens, est connecté à Horiconnect depuis sa création: «J’apprécie l’aspect local et les interfaces du produit. Mais en tant que conseiller communal, Linkedin ou Facebook répondent plus à mes attentes, car j’y trouve plus de gens pour véhiculer mes idées. Ce réseau social est intéressant, mais il lui faut rapidement un soutien économique, sinon il va se casser la figure».
Une remarque corroborée par Stéphane Koch, spécialiste des réseaux sociaux: «Horiconnect doit encore trouver son modèle économique en offrant des publicités personnalisées aux utilisateurs». Il ajoute: «Si le site veut perdurer, voire se développer, ses dirigeants devront accroître les moyens pour continuer à garantir une sécurité à 100%. Car sur internet, tout va très vite, ce qui est sûr aujourd’hui ne l’est plus forcément demain». Mais le principal défi pour Steven Horinal restera de convaincre des internautes de quitter une communauté virtuelle où ils sont bien ancrés.

Yanik Sansonnens

Date:20.09.2011
Parution: 580

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio