Télécharger
l’édition n°925
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le référendum du Rivage a abouti

Vevey Fort de 2335 signatures, le référendum contre la vente d'une parcelle du jardin du Rivage à un privé a abouti. Les référendaires espèrent un vote le 3 mars 2013.

Les opposants au projet immobilier du Rivage avaient 20 jours pour récolter 1784 signatures pour faire aboutir leur référendum, soit 15% du corps électoral veveysan. Avec pas moins de 2335 signatures récoltées, l'objectif est plus qu'atteint. Représentant plusieurs partis politiques au Conseil communal, ce groupe d'élus conteste la décision du législatif veveysan de prolonger la promesse de vente d'une parcelle publique du Jardin du Rivage au promoteur Projet 109 SA. Cette transaction, portant sur 1,9 million de francs, doit permettre au promoteur de démolir le restaurant du Rivage pour y bâtir un immeuble de plusieurs étages mêlant habitations et espaces publics. «L'immense majorité des gens qui ont été interpellés ont signé. Nous avons pu sentir, dans cette collecte, tout ce que le projet suscite comme interrogations auprès de la population, souligne Stéphane Molliat, élu Vevey Libre, membre du comité référendaire. Et c'était important pour nous de préciser qu'il n'y a pas d'amalgame à faire entre le château de l'Aile, la Salle del Castillo, et le Rivage».

Des craintes

«Cela permettra aux veveysans de voter en toute liberté sur ce seul projet», se réjouit Alain Gonthier, élu d'Alternatives. Les référendaires espèrent un scrutin le 3 mars 2013, date des prochaines votations fédérales. «Ainsi un maximum de gens iront voter et on ne pourra pas nous reprocher de faire déplacer les veveysans pour un seul objet», explique Stéphane Molliat. Seule crainte: une possible inégalité financière pour la campagne. «Si le promoteur finance la campagne des partisans de la vente, nous ne pourrons pourra pas rivaliser. Il faut s'attendre à une artillerie lourde, mais nous ferons ce que nous pourrons», assure Stéphane Molliat.ca

Date:02.04.2013
Parution:

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio