Télécharger
l’édition n°925
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Vers une solution pour le logement des jeunes?

Pully La plupart des constructions sont destinées au luxe, déplorent les Verts, qui demandent à la Municipalité de se pencher sur la problématique du logement pour les jeunes en formation. Réponse en avril.

Les élus Verts Anne Viredaz-Ferrari, Pierre Loth et Dimitri Simos, devant l'ancien squat du Chemin des Osches.

«Nous désirons mettre en lumière les dysfonctionnements du marché du logement et nous assurer que la Municipalité en est consciente et qu'elle cherche des solutions», explique Dimitri Simos, co-président des Verts de Lavaux-Oron. Au Conseil communal de Pully, le 20 mars, le groupe des Verts a interpellé l'exécutif sur la problématique des jeunes en formation à la recherche d'un logement à prix abordable. «L'idée est de convaincre la Municipalité de se porter garante de l'Association pour le Logement des Jeunes en Formation (ALJF) auprès des propriétaires de nombreux bâtiments abandonnés à Pully, explique Dimitri Simos. Cela s'est déjà fait à Renens ou à Prilly par exemple». Pour la Municipalité, il est encore trop tôt pour se prononcer: «Nous n'avons pas encore pris de décision, précise Lydia Masmejan, municipale des Domaines. Nous donnerons une réponse lors de la prochaine séance du Conseil communal, le 24 avril».

Monopoly de Pully

Confrontée à une pénurie de logement, Pully peine à garder ses habitants sur son territoire. En parallèle, de nombreux logements vides parsèment la commune. «La plupart des constructions à Pully sont destinées au luxe et les loyers augmentent énormément, relève Dimitri Simos. Suite aux occupations illégales de ces derniers mois, j'ai mené ma petite enquête. Il semble que ce soit effectivement la thésaurisation du terrain, qui fait qu'à Pully on voit fleurir un peu partout les squats, directement liés au nombre impressionnant de maisons abandonnées». Ce constat, Dimitri Simos le développe dans un document, intitulé Monopully, en référence au célèbre jeu de société dont le but est de ruiner ses concurrents par des opérations immobilières. Ce dossier présente un petit répertoire de logements laissés en jachère. «Il n'est de loin pas exhaustif. Nous nous sommes concentrés sur un quartier au Sud. Je sais qu'il y a aussi des bâtiments vides au Nord, notamment au Liaudoz».

Familles et seniors prioritaires

Avenue des Collèges, chemin de la Source, Avenue Général Guisan, ou chemin des Osches; les maisons inoccupées se succèdent. «En attendant que le prix du terrain ait assez monté pour pouvoir créer de somptueux lotissements haut standings? La Municipalité ne pourrait-elle pas prendre les devants?», interroge Dimitri Simos. Des questions qui interviennent alors que la Municipalité a présenté en septembre dernier sa politique de logement pour 2011-2016. «Il n'y a pas pour le moment d'axe particulier pour les jeunes en formation par impossibilité de satisfaire toutes les carences en la matière, confie Lydia Masmejan. Dans un premier temps, nous avons prévu d'aider prioritairement les familles et les seniors».

Texte et photo:

Zoé Decker

Date:01.05.2013
Parution: