Télécharger
l’édition n°661
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Fanny Leeb, une voix qui invite au voyage

Villars Juste après un passage dans l'émission «The Voice» sur TF1, Fanny Leeb compte bien tracer son chemin avec caractère et détermination, entourée de ses musiciens. Pour Le Régional, la fille du célèbre humoriste a ouvert les portes de son chalet, à Villars. Rencontre.

Pour Fanny Leeb, la sortie de «Travel» est chargée d'émotion: «Je suis reconnaissante envers tous ceux qui ont cru en moi, c'est un album sain et positif».

A bientôt 27 ans, la fille de l'humoriste Michel Leeb sort un premier album intitulé: «Travel». De son timbre grave, posé et harmonieux, elle emmène l'auditeur dans son univers, à travers 11 chansons en anglais, teintées d'influences jazz, soul et pop, composées notamment à Villars avec son guitariste Keni.

Le Régional: Vous faites de la musique depuis l'âge de 14 ans, pourquoi un premier album seulement maintenant?

Fanny Leeb: Parce que j'ai terminé mes études d'abord. Mes parents étaient d'accord que je fasse ce métier, mais à condition d'avoir mon bac. Je l'ai eu, puis j'ai fréquenté l'American School of Modern Music, à Paris, mais c'était trop académique pour moi. Alors je suis rentrée en Suisse, et j'ai fait beaucoup de scènes. J'ai rencontré mon guitariste et compositeur, Keni Arifi, il y a 5 ans, et nous avons rôdé nos chansons, un album ne se fait pas tout seul.

Votre chanson «Famous» semble être un tube potentiel

– Je ne sais pas, mais c'est une chanson que j'ai faite pour m'amuser, ce n'est pas forcément celle qui me correspond le mieux sur l'album. L'une de celles qui me touchent le plus, c'est «One night», car c'est le premier morceau que nous avons composé avec Keni. Nous avions terminé l'enregistrement très tard dans un studio de Montreux, et nous en étions très fiers en le réécoutant le lendemain. Cela a marqué le début de notre collaboration, c'est une belle histoire.

Vous avez gardé le nom Leeb, cela signifie-t-il que vous assumez pleinement d'être la fille de Michel Leeb?

– Bien sûr! C'est mon père, je l'aime et j'en suis fière. Enfant, j'ai eu une période difficile: lorsqu'il était passé à la télévision le soir, on venait m'embêter le lendemain à l'école. Mais mes parents ont su trouver les bons mots pour que je me renforce et que je l'assume. Je tiens à rester moi-même, la sincérité est toujours positive.

Pour rester dans la famille, vous collaborez aussi avec votre frère Tom?

– Oui, quand j'ai commencé la musique, nous jouions ensemble, moi du piano et lui de la batterie: nous débutions les deux, cela devait être affreux à entendre! Puis récemment, nous nous sommes «retrouvés musicalement». Il m'aide parfois à écrire des textes et a réalisé le clip de «Famous» (voir ci-dessous), pour le prochain album, je veux faire quelques morceaux avec lui.

Que retirez-vous de votre expérience dans «The Voice» sur TF1?

– Ils sont venus me chercher, mais j'ai hésité: malgré l'habitude de la scène, on a vraiment les chocottes quand on voit ces sièges de dos. Je suis sortie rapidement, c'est le jeu, mais j'ai rencontré des gens formidables et je regarde toujours l'émission, car j'ai des potes qui y sont encore.

Cela peut-il vous donner une visibilité pour votre album?

– Je ne compte pas trop là-dessus, même si cela peut être un petit coup de pouce. Les gens, on les gagne un par un, c'est un combat qui ne s'arrête jamais.

Vous avez autoproduit «Travel», cela vous laisse-t-il davantage de liberté?

– Oui, je dirige mon bateau, je fais ce que je veux. C'est une chance, mais c'est aussi difficile. Il a fallu trouver des fonds auprès de gens qui m'ont fait confiance: je me suis fait «My Major Company» à moi toute seule (rires)! J'ai le soutien moral de ma famille, évidemment, mais je suis autonome.

Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez eu votre album en mains pour la première fois?

– J'ai pleuré! J'ai encore du mal à réaliser qu'il est là, qu'il existe.

De quoi rêvez-vous?

– Je rêve de ne jamais m'arrêter de jouer. En tant que fan de Jamie Cullum, j'adorerais chanter en duo avec lui. Sinon, partir en tournée en car dans toute l'Europe et le monde avec mes musiciens, et si l'on est vraiment dans le rêve absolu...donner un concert à Central Park devant des millions de personnes!

«Travel» est sorti le 3 mai sur iTunes, et sera dans les bacs le 14 mai dans toute la Suisse. Un vernissage est prévu à la mi-juin à Montreux. Dates des prochains concerts: www.fannyleeb.com

Entretien et photo: Valérie Passello

Date:23.04.2013
Parution: 661

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
  • Clip "Famous" de Fanny Leeb

Documents audio