Télécharger
l’édition n°716
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'homme et son navire, «un vrai couple»

VOILE Alan Roura, jeune marin d'origine genevoise, parti­cipera à la prochaine Route du Rhum, une course transatlantique en solitaire. Le Régional l'a rencontré le jour où il intégrait le club nautique de Lutry, qui le sou­tiendra dans cette aventure.

Rencontre avec: Alan Roura.DR

Une vive poignée de main, un enthousiasme contagieux et une franchise des plus limpides: il est bien difficile de songer à première vue qu'Alan Roura prépare sa toute première Route du Rhum. Pourtant, en ayant effectué un tour du monde à la voile d'une durée de douze ans en compagnie de ses parents, nul doute qu'il bénéficie d'ores et déjà d'un sens aigu des réalités du large. A 21 ans, il est le plus jeune participant et plus petit budget de cette course qui reliera dès le 2 novembre St-Malo à Pointe-à-Pitre. Mais Alan n'en a cure: il compte faire fi des composantes économiques pour mieux bousculer la concurrence. Il a officiellement intégré mercredi 2 juillet le club nautique de Lutry, dont les membres le soutiendront activement. L'occasion pour Le Régional de le rencontrer

Sur une course d'une telle longueur, le marin a-t-il un rôle d'autant plus décisif, ou le navire constitue-t-il le facteur de performance principal?

Alan Roura: Le marin reste le moteur. Je pars avec un bateau de 2010, ce qui n'est pas très vieux. Mais il est vrai que certains amis ont des bateaux de 600'000 euros dans leurs mains... Moi, j'arrive à côté avec un prototype construit à la main par un seul homme... Mais l'histoire est belle et à mon sens la voile ne doit pas être une question d'argent: il faut montrer qu'on peut faire les choses avec un petit budget. Je garde comme objectif de faire un «Top ten» sur cette Route du Rhum et je pense qu'avec de l'entraînement, en faisant bien les choses comme prévu, tout est possible. Je vais devoir être physiquement au niveau du bateau et moralement au mieux de mes capacités, mais je pense qu'il y a moyen de faire une très belle course si je parviens à ne faire qu'un avec mon bateau. Un vrai couple (rires).

Quel paramètre constitue l'aspect le plus ardu à gérer lors d'une telle aventure?

Le sommeil! (rires) Sur la mini transat' je dormais deux à quatre heures par jour, sur vingt-cinq jours. En arrivant, j'étais... raide. En réalité, il faut essayer de ne pas tomber dans le rêve, c'est le plus dur. Être toujours avec son bateau. Lorsque je ferme l'œil, je dois savoir que les autres ne le ferment pas. Je dois estimer à quel moment je peux me permettre de m'endormir, lorsque les conditions sont optimales. Mais je dois aussi garder à l'esprit que l'objectif est d'arriver au bout avant tout.

Steve Casas

Nom:

Prénom:

Age:

Nationalité:

Palmarès:

Histoire:

Prochain objectif:

Date:10.07.2014
Parution: 716

BIO

Roura Alan21 ans Suisse• Trois traversées de l'atlantique, dont une en solitaire (Mini Transat). • Traversée du Pacifique en double avec son père. • Victoire sur le Bol d'Or 2013. • 11e place en prototypes sur la Mini Transat. Né à Genève, Alan habite avec ses parents sur un bateau dès l'âge de deux ans au bord du Léman. À six ans, il reçoit un optimiste, et dès lors sa passion pour la voile ne le quittera plus. En 2001, la famille part pour un voyage autour du monde en bateau. Ils ne rentreront qu'en 2012. Alan n'a donc jamais été à l'école, mais a conçu son savoir au fil des périples. Un jour, des participants de la Mini Transat croisent l'embarcation familiale aux Canaries. Depuis cette rencontre, Alan rêve d'aventures au large, et à dix-huit ans, parvient à s'offrir le bateau qui lui permettra à son tour de relever le défi de la Mini Transat. la Route du Rhum, St-Malo – Pointe à Pitre, départ le 2 novembre, qui constituera un formidable tremplin pour se faire connaître de nombreux sponsors en vue d'une éventuelle participation future au Vendée Globe.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio