Télécharger
l’édition n°726
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Dernier débat public avant la fusion

chexbres, Rivaz, Saint-Saphorin La population des trois communes était conviée à une séance d'information en présence des conseillers d'Etat Béatrice Métraux et Philippe Leuba, avant le vote du 26 octobre.

Béatrice Métraux et Philippe Leuba ont réconforté les habitants sur les avantages de la fusion.A. Costa

Jeudi 25 septembre, les syndics des communes de Chexbres, Rivaz et Saint-Saphorin et la Commission de communication, formée de membres des Municipalités respectives, ont organisé une séance d'information à l'attention de la population concernée par ce projet de fusion. Le Conseil d'Etat y avait délégué deux de ses membres, Béatrice Métraux et Philippe Leuba, respectivement ministres des institutions et de l'économie. C'est la maison du peintre Jean Prahin à Chexbres qui a été choisie pour cette soirée, idéalement située à mi-chemin entre les trois bourgs. Plus d'une centaine de personnes ont répondu à l'invitation. L'objectif étant de convaincre les opposants, dont certains craignent de perdre l'identité de leur village à travers ce processus. Pourtant, Chexbres, Rivaz et Saint-Saphorin travaillent déjà ensemble depuis très longtemps. Et ces communes sont souvent amenées à prendre des décisions d'un commun accord, que ce soit au niveau des infrastructures, la voirie ou sur d'autres éléments qui servent au confort des habitants. De plus, une fusion permettrait d'être plus présent dans les relations avec le canton de Vaud, alors qu'aujourd'hui, pour certaines démarches contonales, les trois bourgs se sentent affaiblis, car leurs dossiers sont traités individuellement.

Ministres applaudis

«Nous avons déjà fusionné», s'exclame d'ailleurs Philippe Leuba, chef du département de l'économie et du sport, «les enfants de Chexbres, Rivaz et Saint-Saph vont ensemble à l'école. Nous partageons déjà beaucoup de choses. Cette fusion nous rendra plus forts et nous serons mieux écoutés. Elle est une évidence». Les deux conseillers d'Etat, applaudis, ont su mettre en avant les avantages et la nécessité de consolider cette union des trois villages par la fusion. Le débat, qui a conquis, a débouché sur des échanges entre les personnes présentes qui ont permis de comparer leur avis avant le vote. La soirée s'est poursuivie avec un apéritif dînatoire et une dégustation comme Lavaux sait si bien le faire. Si pour certains la fusion est une évidence, les indécis ont été réconfortés sur le choix de cette union. Prochaine étape, le rendez-vous aux urnes le 26 octobre.

Antonio Costa

Date:02.10.2014
Parution: 726

Une commune de près de 3000 habitants

C'est en 2011 que les Municipalités des communes de Chexbres, Rivaz et Saint-Saphorin ont initié le projet de fusion. En 2013, le nom de la nouvelle commune Saint-Saphorin est choisi. Les nouvelles armoiries sont définies ainsi que la composition du Conseil communal et de la Municipalité, 60 membres pour le Conseil (Chexbres 46, Rivaz 7 et Saint-Saphorin 7) et sept membres pour la Municipalité (3, 2 et 2). Le 24 juin dernier, le projet de fusion a été adopté par les trois Conseils, Rivaz étant la commune où le plus d'opposants se sont manifestés. La parole est maintenant aux habitants. Si la fusion est acceptée, celle-ci entrera en vigueur dès le 1er janvier 2017. Le territoire de la nouvelle commune aura une superficie de 333 hectares pour une population d'environ 2830 habitants. Les villages conserveront leurs noms et ils resteront indiqué à l'entrée de chaque localité.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio