Télécharger
l’édition n°749
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Guindé et poussiéreux, le classique ?

pully Avec treize événements sur trois jours mêlant grands noms et jeunes talents, le Week-End Musical ambitionne de devenir une passerelle entre les générations. A découvrir du 24 au 26 avril entre la Maison Pulliérane et l'Église du Prieuré. Entrée libre.

Pianiste Viennois peu connu du public suisse, mais qui remplit des grandes salles dans le monde entier, Gottlieb Wallisch donnera une Masterclass et une conférence sur la musique de Mozart au piano. S. Polzer

«Il est important d'impliquer des jeunes intéressés par la musique classique. Cette dernière souffre d'une image poussiéreuse et très guindée, déplore Benjamin Décosterd, co-organisateur. Il faut lutter contre ce cliché. Déjà parce que ce n'est pas vrai. Et puis, si les jeunes ne viennent pas aux concerts, qui remplira les salles de demain?». Pour rajeunir leur public, les responsables du Week-End Musical ont eu l'idée de s'entourer d'un staff de jeunes bénévoles. Objectif: promouvoir l'événement en distribuant des flyers aux concerts organisés dans la région lausannoise.

Masterclass de piano

Mais le point fort de cette 3e édition - outre de perpétuer une des valeurs fondatrices du festival, l'entrée libre – c'est son affiche. «Nous avons beaucoup travaillé pour proposer au public une programmation variée et plus ambitieuse que lors des années passées», se réjouit Caroline Mercier, co-organisatrice. En vedette cette année, Marc-Antoine Bonanomi, premier contrebassiste solo de l'OCL (Orchestre de chambre de Lausanne), Alexandre Cellier, fameux pianiste aux multiples talents, Constantin Macherel, violoncelliste à qui l'on promet une magnifique carrière, et sa soeur Héléna, flûtiste, récente demi-finaliste du Concours de Genève.

En vedette également, Gottlieb Wallisch, pianiste Viennois peu connu du public suisse, mais qui remplit des grandes salles dans le monde entier – Bratislava, Téhéran, Hong-Kong entre autres. L'artiste donnera une Masterclass et une conférence le samedi sur la musique de Mozart au piano. Il clôturera le week-end avec un récital au piano le dimanche.

Un festival tremplin

Au-delà de ces grands noms, le festival cherche à rester une passerelle, une possibilité de rencontres entre les jeunes talents et les artistes confirmés, comme le confirme Benjamin Décosterd: «Nous voulons être un festival innovant, à la programmation grand public et audacieuse, mais avons aussi la volonté d'être un tremplin vers les grosses manifestations que sont les festivals de Cully, Verbier et St-Prex». Ce qui ne veut pas dire que la qualité ne sera pas au rendez-vous: «La région regorge d'interprètes magnifiques, même s'il est tentant d'inviter des musiciens mondialement connus. Nous leur offrons une scène, qui est un apprentissage par lequel les jeunes artistes doivent passer. Nous leur donnons également l'occasion de suivre une Masterclass, cette année avec Gottlieb Wallisch qui est un grand pianiste. C'est très important pour nous», souligne l'organisateur.

Serge Noyer

Date:02.04.2015
Parution: 749

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio