Télécharger
l’édition n°752
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Il emballe tout dans son esprit...

Saint-Maurice Pour son concert annuel du 26 avril, l'Orchestre de Saint-Maurice a commandé une pièce d'ouverture inédite afin de fêter les 1'500 ans de l'Abbaye. Rencontre avec le compositeur valaisan de 81 ans Eugen Meier.

L'orchestre de Saint-Maurice en pleine répétition avant le concert du 26 avril.V. Passello

Valérie Passello

«C'est très passionnant pour moi: j'avais une idée dans la tête et aujourd'hui, j'entends ma musique jouée par un grand orchestre. Je suis content, tout est dans le bon ordre, avec les instruments adéquats». Le compositeur Eugen Meier avait le sourire juste après avoir découvert sa composition interprétée par l'Orchestre de Saint-Maurice (OS-m), lors d'une dernière répétition avant le concert annuel de l'ensemble. Même s'il est «un vieux monsieur maintenant», plaisante-t-il, le haut-valaisan de 81 ans n'a rien perdu de sa fraîcheur et compose toujours avec ferveur. «Lorsque l'OS-m m'a commandé une pièce pour commémorer les 1'500 ans de l'Abbaye de Saint-Maurice, j'ai commencé par lire l'histoire de l'Abbaye. Puis j'ai réfléchi. Il fallait représenter cette histoire en musique. Il y a d'abord ces soldats thébains dont la légion venait d'Orient, mais aussi le fait que les moines pratiquent la louange perpétuelle, doivent chanter sans cesse. J'ai pensé aux influences orientales, à des chants grégoriens, aux laudes pascales, au Te Deum laudamus, etc... J'ai emballé le tout dans mon esprit, imaginé des variations autour de ces différents thèmes et je me suis mis au travail», raconte Eugen Meier. Résultat: une création inédite d'environ onze minutes, qui sera présentée au public pour la première fois le 26 avril à 17h au Théâtre du Martolet.

Voyage dans le temps

Pour Gabrielle Maillard, 25 ans et premier violon de l'OS-m lors du concert, «jouer devant le compositeur a un côté émouvant. C'est impressionnant, mais aussi motivant: en général, on se réjouit de lui montrer quelle est notre interprétation de sa musique, comment on a travaillé». En plus de la pièce d'ouverture qui se veut un pont entre le passé et le présent illustrant la pérennité de l'Abbaye de Saint-Maurice à travers les âges, l'orchestre proposera des airs de l'époque classique à nos jours: Haydn, Mozart, Verdi, Gershwin et même Frank Sinatra, avec en soliste le chanteur basse valaisan Stephan Imboden, le tout sous la direction d'Ernst Schelle, chef d'orchestre reconnu, entre autres, pour ses qualités de pédagogue. «L'avantage de ce concert, c'est que les pièces sont courtes, variées et accessibles. Gershwin et Sinatra sont des airs connus de tous, le public devrait apprécier», relève encore Gabrielle Maillard.

Date:23.04.2015
Parution: 752

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio