Télécharger
l’édition n°766
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Chauffage à gaz illégal: amende record de 2,1 millions à Monthey

EXCLUSIF La commune inflige une amende de 2,12 millions de francs à 86 copropriétaires et à leur régie pour avoir refusé de raccorder leurs quatre immeubles au chauffage à distance alimenté par la déchetterie Satom, comme la loi l'impose pour favoriser les énergies renouvelables. Malgré les avertissements des autorités, ils ont préféré renouveler leurs chaudières à gaz, sur conseil de leur administrateur Jérôme Nicolet, ancien président du Conseil général et poids lourd de l'immobilier local, et soutenus financièrement par Holdigaz, qui leur a promis de prendre en charge tous leurs frais de procédure. Une stratégie ambiguë pour cette société veveysanne - par ailleurs aussi opposée au projet chauffage à distance de Vevey - sachant qu'elle a déjà été elle-même désavouée par le Tribunal fédéral dans son long combat contre le chauffage à distance de Monthey. Certains copropriétaires se retournent désormais contre leur administrateur, qui écope de la plus lourde amende, 200'000 frs, l'accusant de manipulation, de rétention d'information et de les avoir induits en erreur. Ce que l'intéressé réfute. Le Régional a par ailleurs retrouvé d'autres propriétaires se plaignant d'avoir eux aussi dû se battre contre ce même administrateur pour imposer leur choix de se raccorder au chauffage à distance. Enquête, sur fond de guerre commerciale et de vengeance politique.

Une partie des immeubles condamnés, du lotissement des Pyramides, avec au fond les cheminées de la déchetterie Satom, qui permet de chauffer 10'000 personnes entre Monthey et Collombey.
Date:12.08.2015
Parution: 766

Dans ce dossier

Chauffage à gaz illégal: amende record de 2,1 millions à Monthey
Chauffage à gaz illégal: amende record de 2,1 millions à Monthey

La commune inflige une amende de 2,12 millions de francs à 86 copropriétaires et à leur régie pour avoir refusé de raccorder leurs quatre immeubles au chauffage à distance alimenté par la déchetterie Satom, comme la loi l'impose pour favoriser les énergies renouvelables. Malgré les avertissements des autorités, ils ont préféré renouveler leurs chaudières à gaz, sur conseil de leur administrateur Jérôme Nicolet, ancien président du Conseil général et poids lourd de l'immobilier local, et soutenus financièrement par Holdigaz, qui leur a promis de prendre en charge tous leurs frais de procédure. Une stratégie ambiguë pour cette société veveysanne - par ailleurs aussi opposée au projet de chauffage à distance de Vevey - sachant qu'elle a déjà été elle-même désavouée par le Tribunal fédéral dans son long combat contre le chauffage à distance de Monthey. Certains copropriétaires se retournent désormais contre leur administrateur, qui écope de la plus lourde amende, 200'000 frs, l'accusant de manipulation, de rétention d'information et de les avoir induits en erreur. Ce que l'intéressé réfute. Le Régional a par ailleurs retrouvé d'autres propriétaires se plaignant d'avoir eux aussi dû se battre contre ce même administrateur pour imposer leur choix de se raccorder au chauffage à distance. Enquête, sur fond de guerre commerciale et de vengeance politique.
Date:12.08.2015
Parution:766
Vidéo
Documents audio