Télécharger
l’édition n°781
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le dernier voyage du pressoir

Chexbres Le pressoir qui trônait au Caveau du cœur d'Or a déménagé au Musée du vigneron à Mont-sur-Rolle. Une manœuvre périlleuse qui a nécessité le démontage de l'objet, dont la pièce maitresse pèse 700 kilos.

Le pressoir avait emménagé en 1970 dans le caveau du cœur d'or, où l'association l'Accroch'cœur organise des évènements. De gauche à droite: Selim Keddar, président de l'association, Romain Bovy, programmateur, et son père Jean-Marc Bovy, ancien président.DR

Valérie Blom

A Chexbres, le Caveau du cœur d'or abonde d'indices sur la fonction originelle du lieu. Les tables sont construites à base d'anciennes cuves et des bouteilles servent de cache aux ampoules. Mais le plus important témoin de ce passé dédié à la dégustation du vin, un pressoir datant de 1719, n'y réside plus. Il a été accueilli par le Musée du vigneron, tenu à Mont-sur-Rolle par Maurice de Watteville. La commune chexbrienne demeure néanmoins propriétaire du monument. «Depuis quelques années, nous comptons plus d'une cinquantaine d'évènements par an», note Romain Bovy, programmateur et gérant de l'enseigne. «Nous disposons d'une petite scène, mais nous cherchons à en construire une plus en adéquation avec le lieu (voir encadré). Toutefois, nous ne savions pas que faire du pressoir.» Véritable antiquité, il fallait lui trouver un nouvel endroit. «Nous avons envisagé de le sortir de ces murs pour le placer, par exemple, sur un rond-point», détaille Jean-Marc Bovy, ancien président de l'association l'Accroch'cœur, qui organise les manifestations du caveau. «Mais ce n'était pas possible, car il aurait fallu lui construire un abri.»

«C'est un mystère...»

L'option du Musée du vigneron a satisfait tout le monde. «Il y est parfaitement mis en valeur», ajoute Romain Bovy. Fin octobre, il a fallu organiser le déménagement de l'antique pressoir. L'approche n'allait pas être aisée, car l'installation devait être démontée. En outre, l'une des pièces maîtresses pesait à elle seule 700 kilos. Impossible donc de la sortir à la force des bras. Une entreprise de charpentiers a été mandatée pour le projet. «L'équipe n'avait jamais été confrontée à ce type de mission», explique Romain Bovy. «Ils ont fixé la poutre transversale avec des sangles avant de démonter le tout. Les escaliers ont été panélisés et une grue a sorti la partie la plus lourde.» Cette presse à raisins était arrivée au caveau en 1970, déménagée du carnotzet de la commune, où elle était un peu à l'étroit. A voir l'entreprise menée pour la sortir de la cave, de quelle manière avait-elle été installée? «C'est un mystère auquel j'aimerais bien avoir la réponse», rigole le programmateur. «Ce n'est toutefois pas si vieux, les grues existaient déjà!» Il est davantage impressionné devant le secret de construction du système. «Le pas de vis a été si justement taillé dans le bois, c'est incroyable!», observe Romain Bovy.

Date:26.11.2015
Parution: 781

Rénovation du Caveau en 2016

L'Association des Z'amis du cœur d'or, l'Accroch'cœur, organise depuis 2010 au moins une cinquantaine d'évènements par année au caveau éponyme. Une petite scène y est aménagée, à côté du bar. Mais cette option n'offre pas de bonne résonnance acoustique. «Nous souhaitons donc aménager une nouvelle estrade, plus haute, à l'entrée de la salle. C'est pourquoi il fallait ôter le pressoir qui s'y trouvait afin qu'il trouve une place où il est davantage mis en valeur», souligne Selim Keddar, président de la société. Le caveau gardera son esprit, essentiellement dans la partie située à côté du bar. «Les tables et les chaises y resteront», indique Romain Bovy, programmateur des lieux. «Par contre, devant la scène, nous aménagerons en fonction de l'évènement.»

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio