Télécharger
l’édition n°809
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Et la rivière sera délivrée...

Environnement Vaud projette de renaturiser 150 km de rivières, en les élargissant. Une manière de prévenir d'éventuelles crues.

Le Grenet, à Forel, canalisé un an après les travaux. F. Bertin

Valérie Blom

Fini la bonne vieille digue. L'ancienne solution pour empêcher tout cours d'eau de sortir de son lit est obsolète. Le concept veut désormais laisser place à la vie de la rivière, en élargissant son gabarit. «La renaturation poursuit deux objectifs, explique Philippe Hohl, chef de la division Ressources en eau et économie hydraulique. Celui de redonner vie au flux et d'améliorer la biodiversité des berges, tout en préservant les alentours des crues.»

En intervenant sur le terrain, le canton poursuit les deux buts en parallèle. «Nous élargissons le Rhône pour protéger le citoyen, mais nos travaux lui confèrent également une qualité environnementale largement meilleure», ajoute-t-il. La renaturation comprend trois types d'intervention: elle redonne de l'espace au cours d'eau, permettant d'absorber les fluctuations rapides du niveau de la rivière. Il s'agit aussi de remettre un canal à ciel ouvert, ou de supprimer les obstacles entravant la migration piscicole.

Stratégie gagnant-gagnant

Qu'il s'agisse de sécurité ou de biodiversité, le gabarit du cours d'eau doit être agrandi et il faut alors négocier avec les propriétaires de l'espace autour des rivages. «Nous discutons dès le départ avec les personnes concernées, et c'est le bon moyen pour entretenir de bons rapports. En outre, en élargissant, nous protégeons les champs alentours, donc finalement, c'est intéressant pour tout le monde.»

Il est rare qu'un projet soit complétement bloqué. «Nous connaissons un cas à Grandson. Mais la renaturation a beaucoup progressé grâce aux gens qui se donnent la peine de discuter. Si réellement il ne s'agit que de renaturiser un cours d'eau et que la personne n'est pas d'accord, nous n'insistons pas. Nous avons huitante ans pour atteindre l'objectif des 150 kilomètres.»

Date:16.06.2016
Parution: 809

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio