Télécharger
l’édition n°818
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Tennis contre Kalachnikov

Territet Des jeunes du Collège Rambert à Montreux et du Montreux Tennis Club de Territet s'engagent en faveur d'anciens enfants-soldats, estimés à 250'000 dans le monde. Ils participent au documentaire «Loin des armes», réalisé par la société de production montreusienne Teenergy Production qui sera diffusé au Montreux Palace le 12 février 2017, Journée internationale des enfants-soldats.

Le 23 août, les protagonistes du documentaire Loin des armes et d'anciens enfants-soldats ont rencontré à bord de la CGN le chef du département des affaires étrangères Didier Burkhalter.DR

Entretien: Sandra Giampetruzzi

Jonathan Scyboz, étudiant de 19 ans et professeur de tennis à Territet, a eu l'occasion de rencontrer un ancien enfant-soldat. Touché par son histoire, il a décidé de ne pas rester les bras croisés, même s'il reconnaît que son soutien est une goutte dans l'océan. Il se bat désormais pour récolter des fonds afin de donner espoir à ces enfants enrôlés de force dans des guerres qui ne devraient pas les concerner.

Jonathan, comment avez-vous pris connaissance de la problématique des enfants-soldats?

> Je suis dans une école de commerce sport-études et nous devons suivre un stage de deux semaines en entreprise. Comme j'aime les médias et la télévision, j'ai pris contact avec Teenergy Production à Montreux, société de media et de communication pour les jeunes. Ils avaient plusieurs projets en cours. Celui des enfants-soldats m'a le plus touché. Après mon stage, j'ai décidé de poursuivre ma collaboration avec eux sur ce projet.

Vous avez eu l'occasion de rencontrer d'anciens enfants-soldats?

>J'ai pu rencontrer Junior Nzita, un ancien enfant-soldat, originaire du Congo. Il m'a raconté son enfance. Il a vécu des choses horribles, tellement éloignées de mon enfance à moi, de la vie et la facilité que j'ai ici en Suisse. Ce n'est pas possible de rester les bras croisés. Junior a fondé l'association Paix pour l'enfance qui prend soin de 140 orphelins de la guerre au Congo. Rencontrer des anciens enfants-soldats m'a fait prendre conscience des réalités. Il n'y a pas de chiffres officiels, mais on estime à 250'000 le nombre d'enfants-soldats dans le monde. Avec tout ce qu'on leur a mis dans leur tête dès leur plus jeune âge, ils auraient dû être des machines à tuer, mais il y a une part de bonté qui reste. Ils ont la notion du bon et du mal. C'est ça qui les sauve.

Quels sont les événements organisés autour du documentaire Loin des armes?

> Le mardi 23 août, nous avons rencontré le Conseiller fédéral Didier Burkhalter en présence de la société de production et d'anciens enfants-soldats. Un spectacle est en préparation pour le mois de décembre par les élèves du Collège Rambert à Montreux. De mon côté, j'ai décidé d'organiser une journée spéciale, le samedi 10 septembre au Montreux Tennis Club de Territet. L'univers des enfants est un jeu. Leur mettre des armes dans les mains ne doit pas faire partie de leur monde. Des enfants-soldats viendront témoigner lors de cette journée. Il y aura un match d'exhibition avec l'ancien joueur de tennis Jakob Hlasek et le dessinateur Derib qui a créé l'affiche. Tout l'argent récolté lors de cette journée sera reversé à l'association de Junior Nzita. Stanislas Wawrinka a prêté son image et signé des t-shirts pour cette récolte de fonds. Bastian Baker a signé des cd qui seront en vente ce jour-là. Les gens se mobilisent, j'en suis le premier surpris. Les sponsors du club offrent des dons pour la tombola. Le club de tennis de LaVeyre participe pour la mise en place du concours. On aimerait attirer quelque 500 personnes sur la journée.

Date:01.09.2016
Parution: 818

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio