Télécharger
l’édition n°829
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Quel avenir pour L'Avenir ?

Vevey Les habitués de la Place Robin s'inquiètent pour l'âme de leur quartier. Le bâtiment abritant le restaurant L'Avenir et les pistes de pétanque a été racheté. Assurant vouloir maintenir le restaurant, le nouveau propriétaire prévoit néanmoins de tout démolir pour reconstruire un nouvel édifice. D'où une pétition «préventive», soutenue par tous les partis politiques pour sauver ce lieu emblématique.

Francis Baud (Vevey Libre), initiateur de la pétition, a réussi une prouesse en s'entourant de tous les partis politiques pour sauvegarder le restaurant L'Avenir à Vevey.

Texte et photo: Sandra Giampetruzzi

«Ce sont des ouï-dire. Au mieux le nouveau propriétaire pourrait transformer et rénover, au pire il démolirait tout pour reconstruire des logements, s'inquiète Gilbert Dutruy, président du Club de pétanque Rivier@venir. Il ne s'agit pas uniquement de nos pistes de pétanque, ce restaurant est le centre social du quartier. Ce serait une grande perte de le voir disparaître». Situé en face de la Place Robin à l'angle de la rue des Tilleuls et de la rue de Fribourg, le bâtiment ainsi que l'immeuble voisin ont été rachetés dernièrement par Anco&Cie, une holding active dans l'immobilier.

Une pétition pour prévenir

Le gérant du restaurant L'Avenir, David Grassi, a effectivement été contacté par le nouveau propriétaire. «Il m'a informé qu'il voulait faire quelque chose de ce bâtiment, mais ne sait pas encore très bien quoi. Cela m'inquiète car ce restaurant c'est l'âme du quartier». Pour donner un message clair, le club de pétanque, l'Association pour les environs de la Place Robin (APERO), l'Association de la fête multiculturelle à Vevey (FMC) et sept conseillers communaux de Vevey, tous partis confondus, se sont mobilisés en lançant une pétition pour la sauvegarde de ce site. «C'est une action préventive, annonce Yvan Luccarini, élu de Décroissance-Alternative. Nous voulons rendre attentif au fait que le quartier est déjà beaucoup soumis à la densification et qu'il est important de maintenir ce poumon de détente. Il faut arrêter de vouloir toujours remplir tous les vides».

«Je me suis engagé par écrit»

Le directeur général d'Anco&Cie, Anthony Collé, tente de calmer le jeu. «C'est un restaurant que tout le monde adore, moi y compris, assure-t-il. Je me suis d'ailleurs engagé par écrit auprès de la commune en faveur du maintien du restaurant de quartier et de sa terrasse, ainsi que de la piste de pétanque à cet endroit». Par contre, l'état de délabrement de l'immeuble ne permet pas de le maintenir, assure le directeur général. Il faudra donc démolir pour reconstruire. «Mais c'est un projet qui se réalisera d'ici à cinq ans», précise le promoteur. «Justement d'ici à cinq ans, il peut se passer beaucoup de choses. Autant prévenir», rétorque Francis Baud, conseiller communal de Vevey Libre et initiateur de la pétition. La récolte de signatures court jusqu'au 30 novembre.

Date:17.11.2016
Parution: 829

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio