Télécharger
l’édition n°831
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Des ados se mobilisent pour les enfants de la guerre

Clarens Un repas de soutien est organisé le 9 décembre au collège Rambert pour récolter de l'argent qui servira à la création d'un centre d'accueil et de réinsertion pour d'anciens enfants soldats en Sierra Leone. Un projet porté par Terre des Hommes.

Dix délégués du Collège Rambert à Clarens (Derrière de g à d: Luca, Maxence, Keziah, Daisyene. Devant de g à d: Agathe, Maia, Anara, Sema. Manque: Anastasia et Anita) donnent de leur temps et de leur énergie pour récolter des fonds en faveur d'anciens enfants soldats.SGI

Sandra Giampetruzzi

Cet été, des élèves de dernière année de scolarité obligatoire à Clarens ont reçu un ancien enfant soldat de la Sierra Leone. Arraché à sa famille et enrôlé de force dans l'armée des rebelles, il est venu témoigner de sa terrible expérience. Ce fléau concerne des milliers d'autres enfants, comme lui, dans les pays en conflit. Touchés par ce témoignage, les élèves du collège Rambert ont voulu se mobiliser par un repas de soutien pour aider ces enfants. «Cette thématique était le fil rouge de cette année au sein du collège, explique le directeur, Gérald Fankhauser. Dix délégués des classes de dernière ont été mis en relation avec Teenergy Productions à Montreux qui réalise un film sur ce sujet et ils ont rencontré des représentants à l'ONU et le Conseiller fédéral au département des affaires étrangères (DFAE), Didier Burkhalter, qui soutiennent ce projet».

Être né du bon côté

«On est nés du bon côté de la mer. Et je me sens mal quand je me dis que je peux manger à ma faim et que quelque part quelqu'un ne peut pas le faire, raconte Anara Zaugg, élève au Collège Rambert et déléguée au repas de soutien. J'avais déjà entendu parler des enfants soldats car mes parents ont travaillé pour des actions humanitaires. Ils me racontaient leurs missions pour que je me rende compte qu'il n'y a pas qu'une seule manière de vivre». «Même si on ne pourra jamais régler totalement le problème, on peut essayer d'en régler une partie», souligne Maxence Crittin, également délégué et élève au Collège Rambert. L'argent récolté lors de ce repas sera remis à Terre des Hommes pour la création d'un centre d'accueil de réinsertion pour les anciens enfants soldats en Sierra Leone.

Au total, une cinquantaine d'élèves se mobiliseront pour cette soirée du 9 décembre. «L'organisation de ce repas se fait en dehors des heures de cours. Ça prend pas mal de temps, mais je pense que ça donnera un joli résultat, c'est donc motivant. Ça nous apprend le travail d'équipe. On doit tous travailler ensemble, décider ce qu'on va faire. Je pense que cette expérience nous aidera plus tard. On est fiers du projet qu'on a mis en place», reconnaît Maxence.

Un acte citoyen

«Ce sont les élèves qui sont venus me parler de ce projet, explique le directeur. Ils ont fait un travail formidable. Nous devons enseigner la citoyenneté dans le cadre de l'école. Ce genre d'action en fait partie et est plus que bénéfique. Ils sont impliqués à 100% et ça améliore le climat général au sein du collège. Ils ont déjà organisé une loterie et ont pu récoler 900 frs. L'idée est aussi de les ouvrir un peu sur le monde. On a envie de les rendre responsables».

Date:01.12.2016
Parution: 831

Gospel, danse et témoignages

Pour cette journée d'action sociale qui se déroulera le 9 décembre au Collège Rambert à Clarens, c'est tout l'établissement qui se mobilise. Le groupe-orchestre du collège se produira sur place. Il y aura du gospel avec les classes de 8e et des danses macédoniennes. De 16h à 19h se tiendra également le traditionnel Marché de Noël en faveur de Madagascar. Les élèves y vendront les objets qu'ils ont confectionnés avec leurs professeurs. À partir de 19h, place au repas au restaurant du collège qui peut accueillir 170 personnes. Les organisateurs espèrent que l'ancien enfant soldat sera présent pour dire quelques mots et témoigner de son expérience. L'idée est aussi de diffuser quelques extraits du film «Loin des armes», de Teenergy Productions.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio