Télécharger
l’édition n°833
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'espace «récréation» vise la paix

Aigle Pour éviter les conflits entre les enfants au moment de la pause au collège des Petits Pois, un concept interactif a vu le jour: l'aménagement de structures ludiques, avec la participation des élèves.

Piero Ruggiero (à g.) et Pierre-Alain Hermann présentent le nouveau module de jeux, aménagé dans la cour des Petits Pois.

Texte et photo: Valérie Passello

Jour de fête au collège des Petits Pois dans le quartier de la Planchette à Aigle: élèves, parents, professeurs, officiels et ouvriers inaugurent en ce 8 décembre une cabane de bois où les petits s'en donnent à cœur joie, grimpant ici et là sur des plateformes, avant de dévaler le toboggan. Mais cet espace de jeu n'est pas là par hasard. «Ce projet est une histoire de territoire, il est né d'un problème que nous avons constaté dans la cour: certains élèves revenaient de la pause stressés par d'autres camarades. Stéphane Ciompi, psychomotricien de la fondation de la Monneresse, nous a fait remarquer qu'une cour de récré devait être comme un banc de corail: il faut des endroits où les plus faibles peuvent se réfugier», explique Pierre-Alain Hermann, directeur de l'établissement primaire et secondaire d'Aigle. Ainsi, dès 2014, le projet «récréation» s'est mis à germer. L'idée: créer des espaces propices aux jeux et à la socialisation, mais aussi à la tranquillité. La première étape s'est concrétisée cette année. Les petits peuvent désormais jouir du fameux module de bois et les plus grands disposent d'un jeu d'équilibre en forme de mikado géant, un peu plus loin.

Un projet participatif

S'adressant aux élèves, le directeur ajoute: «Cet espace vous appartient, à vous d'en prendre soin». Pour que les enfants et les habitants du quartier s'approprient ces nouveaux aménagements, tous ont été invités à mettre la main à la pâte. De nombreux élèves ont peint des éléments de bois, amené des copeaux dans l'aire de jeux et participé au montage. L'opération est entièrement soutenue par la ville, souligne le municipal Piero Ruggiero: «Le terrain appartient à la commune, il est mis à disposition des écoles. Nous finançons aussi le projet, qui est d'environ 100'000 frs au total. Cette première partie a coûté 40'000frs». Pour que l'harmonie règne, les règles de récréation ont aussi été remaniées. Chaque tranche d'âge a son secteur et des accessoires, comme des frisbees, des échasses ou des cerceaux, sont fournis aux enfants. Des élèves «ressources» se chargent aussi d'assurer des animations. D'autres structures et aménagements viendront enrichir l'espace «récréation» d'ici à 2020: quelque 360 élèves sont impliqués dans le projet.

Date:15.12.2016
Parution: 833

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio