Télécharger
l’édition n°834
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Regards en Lavaux : de la vigne à la cave

Publication David Bochud derrière l'objectif et Philippe Neyroud au clavier apportent sur votre table de chevet ou de salon une année de vie dans le vignoble.

Orage d'été sur les vignes au-dessus de Grandvaux.D. Bochud

Nina Brissot

Qui? Qui en levant son verre est capable de comprendre ce que lui dit le vin? Qui dans ce liquide frais aux bouffées fleuries ou fruitées, boisées parfois, aux teintes allant de la presque transparence au pourpre tirant sur le noir sait le nombre d'émotions qui s'y nichent? Qui, en dehors des vignerons dont c'est l'univers, sait que pour qu'aujourd'hui un verre puisse faire plaisir, il aura fallu une année de savoir-faire, de travail, de craintes, d'émotions, de dégustations et d'un amour sans faille?

Un livre pour le dire

Le gel est là glaçant cette terre qui semble sale tant elle est mélangée à des brindilles, des cailloux, des mottes graisseuses. Souvent, la neige saupoudre ce paysage qui semble refléter les frissons du lac. Comme des sentinelles, des échalas, infatigables tuteurs, supportent les ceps devenus grisâtres. Bientôt, de leurs troncs s'enfuiront des tiges qui partiront s'enrouler sur le fil du palissage. C'est l'hiver et la nature dort. Qui, en ce mois de décembre, peut déjà imaginer la beauté dont elle se parera à l'été et l'or qui la couronnera en automne?

Travaux de saison

St Grégoire, l'hiver se termine, la sève est encore en dormance. Arrive le sécateur. La première taille qui donnera de la vigueur. Avec un peu de chance, il n'y aura pas de nouveau gel. Mais qui sait? La météo est une dame capricieuse, parfois provocante. Le vigneron ne peut l'apprivoiser. Il doit se soumettre à sa loi. Le printemps pointe, l'herbe pousse entre les pieds de vigne et les bourgeons sur les tiges. Il n'en faut pas trop. Pour donner une belle vigueur au futur raisin, l'homme va aider la nature en ébourgeonnant. Les feuilles se montrent, tout verdit. Après l'ébourgeonnage, voici le temps de l'effeuillage. Pas un jour de l'année sans que le vigneron ne tâte ses plants, ses bourgeons, ses feuilles, ses fruits. La symbiose entre l'homme et la vigne tient de la relation amoureuse. Puis les fleurs éclatent, laissant apparaitre sous les feux de l'été de petites billes qu'il faudra protéger contre de nombreux prédateurs, le dernier en date, le suzukii, arrivant tout droit d'un orient dévastateur.

Recommencer à l'infini

Les trois soleils de Lavaux ont fait leur boulot. Les feuilles jouent le jeu des couleurs. La nature vinicole se veut théâtrale, séductrice, époustouflante se déclinant entre or, pourpre et mordoré. La vendange n'est pas loin. Bientôt retentiront les cris joyeux d'une jeunesse venue recueillir les fruits de tout ce travail. On entasse, on pressure, on encave, on vinifie, le travail jamais ne s'arrête jusqu'au moment de l'embouteillage. Qui se souviendra alors de ces mottes de terre gelées sous la neige? Fier, le vigneron présentera le fruit de son labeur pour une première dégustation. Puis il attendra, tout en chérissant sa vigne pour recommencer à l'infini, l'année d'un vigneron.

En images précises et bien cadrées, David Bochud raconte une année de la vie des viticulteurs. Ses clichés sont soutenus par les textes sensibles de Philippe Neyroud. L'ouvrage est en librairie.

Date:22.12.2016
Parution: 834

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio