Télécharger
l’édition n°834
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La Tour-de-Peilz parent pauvre de la culture?

Budget Des élus demandent que la répartition du Fonds culturel Riviera soit revue. Ils estiment que la commune est d'une certaine manière lésée par rapport à Montreux et Vevey, alors qu'elle contribue au financement de ce fonds à hauteur de plus d'un demi-million par an.

«Pour inverser la tendance au déclin de sa fréquentation, le Musée du Jeu doit pouvoir ajouter à son action scientifique et de conservation permanente des expositions temporaires régulières», estime Pierre Frey, conseiller communal.DR

Priska Hess

«Ce n'est pas parce que nous n'avons jamais rien demandé que nous n'avons pas droit à un petit soutien... Ce message doit absolument passer à l'étage supérieur. Sinon, je n'aurai pas d'état d'âme pour refuser le budget du Fonds culturel l'année prochaine ou, pire, soutenir une dénonciation de la convention signée par notre commune», lance Kurt Egli. Le conseiller communal PLR se dit pourtant «un ardent défenseur» de ce fonds alimenté par les dix communes de la Riviera, qui y consacreront 3,8 millions en 2017, à hauteur de 48 frs par habitant (voir encadré). Mais il dénonce «une absence totale de sens politique et une certaine exclusion des besoins du contribuable boéland», mentionnant à titre d'exemple le cas d'un «talentueux violoniste citoyen de notre commune» qui s'est vu refuser un soutien pour l'organisation d'un nouveau festival à la Salle des Remparts.

Kurt Egli n'est pas le seul, ce mercredi 14 décembre, à monter à la tribune du Conseil communal concernant ce fonds, dont il s'agit de voter le budget 2017. A sa suite, Jacques Vallotton (PS) déplore le peu de soutien prévu pour les aides ponctuelles et plaide pour davantage de flexibilité: «Sur 3,8 millions, 20'000 frs c'est minuscule! On devrait augmenter les possibilités de telles aides». Présidente de la Commission intercommunale de gestion du Fonds culturel Riviera, Antoinette de Gautard (PLR) estime, elle, que la Tour-de-Peilz n'est pas laissée pour compte. Elle cite à l'appui les demandes boélandes ponctuelles acceptées en 2016, comme celle de l'Association Clef de Voûte.

Zéro franc pour le Musée du Jeu

En plus de la question des soutiens ponctuels, c'est aussi celle de la répartition des soutiens réguliers du Fonds culturel qui a été mise en avant ce soir-là, via un postulat déposé par Pierre Frey (La Tour-de-Peilz libre&PBD). Ces problématiques ne sont toutefois pas nouvelles, puisqu'en février 2016 déjà la socialiste Anne-Marie Arnaud avait déposé un autre postulat sur le même sujet. «L'évolution démographique et des politiques culturelles locales, en particulier de la Tour-de-Peilz, font que le fonctionnement du Fonds culturel n'est plus vraiment adapté à la situation», analyse Pierre Frey. Il demande donc que la répartition des ressources du Fonds culturel Riviera soit renégociée et que le Musée suisse du jeu soit inscrit au rang des institutions qui en bénéficient, notamment en raison de son impact plus que régional. «Les investissements qui devront être prochainement consentis au Château apporteront beaucoup au confort et au rayonnement du Musée. Mais cela n'est pas suffisant: pour inverser la tendance au déclin de sa fréquentation, le Musée doit pouvoir ajouter à son action scientifique et de conservation permanente des expositions temporaires régulières. Ce qui exige un budget spécifique, régulier et raisonnablement garanti», explique l'élu.

Le postulat a été pris en considération et renvoyé à la Municipalité. Quant au budget du Fonds culturel Riviera, il est finalement accepté par la majorité des conseillers (4 non et 11 abstentions).

Date:22.12.2016
Parution: 834

«Ce n'est pas une bonne idée de sortir de ce fonds»

C'est en 1994 qu'a été créé un fonds intercommunal pour soutenir l'Auditorium Stravinski et à la Fondation des Arts et Spectacles de Vevey, par convention entre les dix Municipalités de la Riviera. En 2003, il est étendu à 11 institutions avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle convention intercommunale «Fonds culturel Riviera». Il est alimenté par des contributions de 48 frs par habitant par an, et géré par un Conseil administratif formé de délégués des dix Municipalités. Une vingtaine d'institutions en sont actuellement bénéficiaires, comme l'Agenda Régional, le Festival Images, la Saison culturelle de Montreux, le Septembre musical, le Rocking Chair et le Théâtre de l'Oriental. Des soutiens ponctuels peuvent également être octroyés, sur la base de critères définis. En 2015, sur 36 demandes de soutien ponctuel, 12 ont été acceptées.

«Je comprends nos conseillers qui déplorent que la Tour-de-Peilz investisse 550'000 frs et qu'il n'y ait que peu de retombées pour la commune. Mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit de soutenir la culture au niveau régional et que les habitants de la Tour-de-Peilz profitent aussi des infrastructures de Montreux et Vevey», commente la municipale socialiste Taraneh Aminian, déléguée au Fonds culturel pour la commune de la Tour-de-Peilz.«Ce n'est donc pas une bonne idée que la Tour-de-Peilz sorte de ce fonds. Par contre, il faut prendre le temps de réfléchir à une possible augmentation du soutien aux projets ponctuels, revoir peut-être aussi les critères d'attribution et la possibilité que de nouvelles institutions puissent intégrer ce fonds. Cela fait déjà un moment que cela me préoccupe et j'ai pris les choses en main.»

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio