Télécharger
l’édition n°836
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le giron 2018 pourrait poser ses valises à Palézieux

Oron La jeunesse va poser sa candidature à l'organisation du giron des Jeunesses de la Broye 2018. Derrière l'aspect festif, il y a avant tout un important travail d'organisation mais qui n'effraie pas l'équipe âgée en moyenne de 25 ans.

La Jeunesse de Palézieux a déjà organisé un rallye en 2013.  DR

Valérie Blom

Le giron des Jeunesses de la Broye pourrait revenir à Oron douze ans après celui de 2006. La société de Palézieux compte déposer sa candidature pour l'organisation de l'édition 2018. «C'est le bon moment pour le faire, nous avons une équipe motivée», confie son président Tobias Hockenjos. Le dossier devra contenir toutes les informations utiles au bon déroulement de l'évènement, comme l'emplacement, la taille du terrain et du parking ou les espaces prévus pour les activités sportives.

«Imaginer la manifestation sur nos terres requiert un important travail», souligne le président. Mais il ne craint pas la tâche. La Jeunesse de Palézieux a mis sur pied en 2013 un rallye et connaît donc déjà une bonne partie des démarches à entreprendre. «Les structures sont semblables», précise-t-il. Le giron est soumis aux lois du canton, qui interdit par exemple la vente d'alcool entre 4h et 10h du matin. «Mais nous avons la chance de subir moins de règles restrictives que sur Fribourg.» Vaud a su maintenir le folklore des jeunesses, expliquant peut-être que ses prescriptions n'encombrent pas la bonne marche de la tradition.

Plan pluie pour le parking

La Jeunesse de Palézieux bénéfice de la sympathie des citoyens à son égard. «Pour la recherche d'un terrain, nous regardons en général directement avec les autorités communales. Parfois, l'agriculteur en question est un ancien de la société et est aussi passé par là.» En 2018, le giron pourrait se tenir sur le même emplacement que celui du rallye, soit à Oron-la-Ville. «A voir si le domaine ne risque pas d'être trop marécageux.» L'organisation doit notamment prévoir un plan pluie, car les voitures ne peuvent pas se parquer dans les champs en cas de précipitations. «Il faut avoir une solution de repli en dur», ajoute Tobias Hockenjos.

Pas moins de 50 sociétés

Pour pouvoir accueillir les 50 sociétés actives de la Broye et le public, une année d'organisation est nécessaire. «Le giron, ce n'est pas seulement une beuverie. Il est marqué par les compétitions sportives avec le volley, le foot ou la lutte. Il y a de nombreuses responsabilités en mains de jeunes personnes. Tout le monde ne peut pas se targuer d'avoir pu mettre sur pied une pareille manifestation avec une équipe dont la moyenne d'âge est de 25 ans», précise l'Oronais, lui-même âgé de 22 ans. Le dossier de candidature sera remis avant l'assemblée générale des Jeunesses de la Broye, en septembre.

Date:19.01.2017
Parution: 836

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio