Télécharger
l’édition n°840
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le nouveau réfectoire cartonne déjà

Jorat L'extension du collège du Raffort à Mézières – cinq nouvelles classes, une bibliothèque et un réfectoire pour un coût de 8 millions – a été inaugurée. Un premier pas concret dans les projets de construction et d'agrandissement des écoles de la région, devisés à plus de 54 mios de frs.

La bibliothèque est semi enterrée pour éviter que le soleil ne touche directement les livres et les dessèchent.

Textes et photo : Valérie Blom

Les projets de construction des écoles dans le Jorat ont désormais un visage. Celui du collège du Raffort, à Mézières, dont l'agrandissement de 5 classes, d'un réfectoire et de la bibliothèque, est achevé. Le 11 février, parents, édiles, écoliers, responsables de l'Association scolaire regroupant 10 communes du Jorat (ASIJ) et du canton - en la personne de la conseillère d'Etat en charge des institutions et de la sécurité Béatrice Métraux - ont officiellement baptisé la nouvelle branche du complexe, qui accueille 570 élèves, soit l'entier des classes secondaires.

Une école, arme contre la prison

«C'est un vrai bonheur d'inaugurer cette aile spacieuse, lumineuse, et nécessaire», résume Gérald Morier-Genoud, directeur des écoles du Jorat. Pour pallier le manque d'espace, 8 salles de classes provisoires avaient été aménagées avec des containers. Désormais, les élèves auront la place et le confort qu'ils méritent. Même si les 180 places du réfectoire sont déjà toutes prises le lundi, selon les dires du président de l'ASIJ, Etienne Cherpillod.

Les nouveaux espaces se juxtaposent parfaitement à l'ancien bâtiment, datant de 1978 et ayant déjà subi 4 extensions. «La bibliothèque est semi enterrée pour éviter que le soleil ne touche directement les livres et les dessèchent», précise Muriel Preti, municipale à Jorat-Mézières et membre du comité directeur de l'ASIJ. L'ancienne aire dédiée au prêt des ouvrages sert désormais de réserve.

Béatrice Métraux était émue de pouvoir marquer l'ouverture d'une école. «Dans mon département, je suis plutôt habituée à inaugurer des postes de police ou des prisons. Alors, cela me fait plaisir de savoir que, grâce à des complexes comme celui du Raffort, nos bambins ne finiront pas dans les établissements dont j'ai la charge.»

Pas de ruban officiel, mais une petite plante remise symboliquement du président de l'ASIJ au directeur. «Pour vous encourager à surveiller les écoliers, qu'ils prennent soin de cet endroit!», lance Etienne Cherpillod. Et Gérald Morier-Genoud de lui répondre que «grâce à l'éducation qu'ils recevront, les élèves n'auront même pas besoin de la menace de la punition, puisque d'eux-mêmes ils comprendront l'importance du respect et du soin à accorder aux bâtiments publics.»

Date:16.02.2017
Parution: 840

dans l'attente

Pour répondre aux exigences de la Loi sur l'enseignement obligatoire, l'ASIJ, qui regroupe Jorat-Mézières, Corcelles-le-Jorat, Forel, Montpreveyres, Ropraz, Savigny, Servion, Syens, Vucherens et Vuillens, prévoit de regrouper la majorité des élèves sur trois sites: Mézières, Carrouge et Servion. Le collège du Raffort a été agrandi en ce sens pour un montant de 8 mios de frs, celui de Servion est actuellement en construction, avec une salle de gym, 6 salles de classes et d'autres en réserve, pour une facture estimée à 13 mios de frs. Dernier projet, le plus important, Carrouge. Longtemps figé par le moratoire de la Loi sur l'aménagement du territoire, le dossier devrait avancer cette année. L'ASIJ compte construire une salle de gymnastique triple, 22 classes, une unité d'accueil de jour, un parking souterrain, etc. pour un total estimé à plus de 33 mios de frs. Soit 54 mios pour l'ensemble de ces constructions.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
  • Inauguration du collège - les enfants chantent

Documents audio