Télécharger
l’édition n°840
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Ça bouchonne devant le tunnel

Chantier A9 Les habitants de cinq communes ont créé une association pour combattre l'élargissement du tunnel de Belmont. Plus de 200 oppositions ont été envoyées à Berne et ce n'est pas fini, annoncent-ils. D'autant qu'un traçé alternatif imaginé par des ingénieurs locaux permettrait d'éviter les agglomérations et de libérer Lavaux de l'autoroute.

Jugée utopique mais pas irréalisable, l'alternative proposée (en rouge) permettrait de convertir le tracé actuel de l'A9 (en blanc) en espaces dédiés à la mobilité douce. DR

Nina Brissot

Dix ans de travaux, un ballet de camions, du bruit, de la poussière, des nuisances à n'en plus finir et le départ de plusieurs habitants. C'est ce que dénoncent les opposants au projet d'élargissement des voies de circulation dans le tunnel. Il est prévu d'y ajouter une voie supplémentaire dans les deux sens, en utilisant la bande d'arrêt d'urgence. Un chantier qui s'insère dans la décision fédérale de rénover tout un tronçon de l'A9 entre Vennes et Chexbres. Titanesques, ces travaux sont évalués à 800 millions de frs, dont 80 pour le seul tunnel de Belmont qui est le point sensible de ce chantier. Mais les riverains voient d'un très mauvais œil l'arrivée de ces travaux qui auraient dû commencer en 2017. Ils s'y opposent à hauts cris, ce qui a eu pour premier effet de faire changer le déroulement du chantier qui débutera ailleurs. Les opposants avaient jusqu'au 3 janvier pour le faire savoir par courrier à l'OFROU. Résultat: plus de 200 oppositions. Comment est-ce possible?

Cinq communes au front

Ce ne sont pas les seuls riverains qui s'opposent activement, mais aussi les autorités des communes, dont Belmont et Lutry. D'ailleurs, la Municipalité de Belmont a fait parvenir à chaque ménage un modèle de lettre d'opposition. Ce qui a eu pour conséquence de voir affluer à Berne ces 200 oppositions. Parallèlement, l'ATE (Association Transports et Environnement) a lancé une pétition qui a récolté plus de 1'000 signatures. Enfin, l'association «Non à l'élargissement autoroutier entre Vennes et Lutry», a vu le jour le 12 décembre dernier. Composée d'habitants de Lausanne, Epalinges, Pully, Lutry et Belmont, tous opposés à ces travaux, elle s'active et prépare des ripostes. Elle tiendra sa première assemblée générale le 7 mars à Belmont (le lieu sera publié sur le blog https://tunnelbelmont.wordpress.com). Objectifs: présenter à 18h30 ce qui s'est fait avant et durant la constitution, puis passer aux projets lors de l'assemblée. Présidée par Carlos Nunez, l'association entend ainsi sensibiliser toutes les personnes concernées par ce chantier, par les nuisances promises, mais aussi aux éventuelles alternatives.

Libérer l'autoroute

Une est connue, le tracé alternatif imaginé par le bureau Giacomini Jolliet Ingénieurs SA, et Philippe Mingard, conseiller communal à Lutry. Une nouvelle voie, plus haut, qui éviterait les agglomérations. En soi rien d'extraordinaire. Par contre l'usage du tracé existant de 12,5 km qui correspond à la section Lausanne Chexbres avec des ponts et des tunnels et dominant un paysage tout simplement extraordinaire, serait rendu aux citoyens. Les protagonistes ont imaginé 3 tronçons réservés à la mobilité douce, sur lesquels prendraient place des aires de détente et de loisirs. «Il serait intelligent de profiter de la libération d'autant de mètres carrés dans cette région accidentée et protégée, estiment les initiants. Le potentiel utopique de ce projet permettrait de faire de cette nouvelle construction un monument. Le potentiel touristique induit par le changement d'affectation totale d'une autoroute (première fois au monde) et par la localisation de cette dernière permet d'imaginer une visibilité mondiale de premier ordre». Jugé utopique, ce projet n'a pas passé la rampe de l'OFROU, mais les opposants souhaitent mieux le faire connaitre.

Pas de visibilité

A long terme, ce projet est beaucoup plus intelligent que d'élargir le tunnel, explique Carlos Nunez, car demande-t-il, «après avoir élargi ce tunnel, la circulation va se retrouver dans un goulet à l'autre bout, que va-t-il advenir des autres tunnels? Nous n'avons aucune visibilité sur ces travaux. L'OFROU n'est même pas capable de répondre à notre lettre recommandée demandant ce qu'ils vont faire exactement comme travaux sur le pont de la Paudèze! Notre association de défense des riverains nous permettra de nous opposer et d'exiger des réponses sur toutes les questions qui n'en ont pas».

Date:15.02.2017
Parution: 840

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier