Télécharger
l’édition n°917
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'agent de police sera jugé pour « voies de fait »

Lutry Après 17 mois de tergiversations, un avis de prochaine clôture est tombé dans l'affaire qui oppose le plaignant Chi-Ming Chu à Police Lavaux. Le procureur renvoie en justice le policier soupçonné d'arrestation musclée, l'accusant de voies de fait et abus d'autorité.

Les faits remontent au 17 juillet 2015. Une arrestation qualifiée de musclée de M. Chi-Ming Chu, pour avoir écrit un sms au guidon de son vélo avait frappé de stupeur de nombreux citoyens. Après l'avoir interpellé pour son sms, l'agent avait demandé au cycliste de décliner son identité. Ce dernier s'est fait un malin plaisir de lui demander d'attendre qu'il ait envoyé le sms qu'il venait d'écrire, pied à terre, mais sans descendre de son vélo. L'agacement n'a pas tardé. Puis, n'ayant pas sur lui ses papiers d'identité, et totalement énervé d'être arrêté pour si peu, le Chinois d'origine, en Suisse depuis plus de 60 ans, a lâché sa colère et traité l'agent de quelques noms d'oiseau. Ce dernier demande du renfort au poste qui se trouve à 150 m. Renfort qui arrive en moto et voiture pour encadrer un malheureux citoyen âgé de plus de 70 ans. Dans l'énervement, l'agent fait tomber le cycliste, le plaque au sol, le blessant au visage aux mains et aux jambes.

Plainte pénale

Très connu dans la région, Chi-Ming Chu n'admet pas ce traitement violent sur une personne d'âge, d'autant moins qu'au poste on ne le laisse même pas sortir de sa cabine pour aller laver ses plaies. Il dépose une plainte pénale. De nombreuses tentatives de conciliation auront lieu. Sans succès. On fait travailler des avocats de part et d'autre. Chacun reste sur ses positions. L'affaire traine. Les frais s'amoncellent. Un nouveau procureur arrive et décide de trancher. Malgré un témoin de dernière minute délégué par l'Apol, il estime que l'enquête pénale est désormais complète. Dans un avis de prochaine clôture, il annonce une mise en accusation devant le Tribunal pour voies de fait et abus d'autorité en relation avec cette affaire. Les parties ont jusqu'au 17 février pour formuler d'autres demandes. nb

Date:15.02.2017
Parution:

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier