Télécharger
l’édition n°841
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Des locaux pleins de vide »

Vevey Vevey Libre s'inquiète de voir plusieurs locaux appartenant à la commune vides depuis de nombreux mois, voire des années. Une interpellation demande un état des lieux et une meilleure gestion du parc immobilier de la ville.

Le projet de transformation du Vevey Hotel&Guesthouse prévoit d'ajouter six chambres individuelles au 1er étage et de créer un restaurant et une belle terrasse au rez-de-chaussée.

Texte et photo: Sandra Giampetruzzi

Le 26 janvier, au Conseil communal, Pascal Molliat de Vevey Libre a déposé une nouvelle fois une interpellation sur la gestion du parc immobilier de la commune. Mais cette préoccupation ne date pas d'hier puisqu'une interpellation identique avait déjà été déposée en novembre dernier. Interpellation restée sans réponse à ce jour. Ce qui a mis la puce à l'oreille du conseiller communal de Vevey Libre? Les locaux de l'ex-Equinox situés sur la Place du Marché et qui sont vides depuis mars 2015, tout comme certains locaux de la Cour au Chantre, désertés par la direction de la jeunesse et du sport qui s'est regroupée sur un même site dans l'immeuble du Panorama. Depuis deux ans, ces locaux sont toujours disponibles.

« Les locaux sont loués! »

« On s'est dépêché de libérer ces locaux pour qu'ils restent vides », déplore l'interpellateur Pascal Molliat. En mars 2015, le Service animation et jeunesse quitte les locaux qu'il occupe à la Grande Place 5 pour se retrouver dans l'Immeuble du Panorama et le local pour les jeunes est transféré au quai Maria Belgia, un secteur décentralisé. L'objectif de ce jeu de chaises musicales était de permettre une extension du Vevey Hotel&Guesthouse. Mais les locaux libérés, comprenant le rez-de-chaussée, le 1er étage et la terrasse extérieure, sont toujours vides, selon l'interpellateur. Un reproche que réfute la Ville. «Un projet est en cours et les locaux sont loués, assure le chef de service des finances et des gérances, Gilles Altermath. Mais cela prend du temps car les travaux envisagés nécessitent une mise à l'enquête publique».

Une situation qui dure tout de même depuis une année maintenant et qui fait s'impatienter la gérante de l'établissement, Estelle Mayor, également directrice de l'hôtel Tralala à Montreux. «C'est le moment que quelqu'un s'inquiète. Cela fait une année que je demande à pouvoir exploiter cet espace. J'attends toujours une réponse à un permis de construire et d'exploiter. L'idée est de créer six chambres individuelles supplémentaires au premier étage, un restaurant et une belle terrasse au rez-de-chaussée, mais si on perd encore du temps, je ne pourrai pas l'ouvrir pour cet été», déplore la gérante de l'établissement. Un loyer payé dans le vide alors? «Je paie seulement une partie du loyer. Il était convenu que je paierais l'entier du loyer uniquement lorsque je pourrai exploiter l'espace en question», précise la gérante qui s'active également ces jours à la réouverture de l'hostellerie de Caux prévue pour le 1er mars. L'établissement, le Coucou, proposera 13 chambres et des mets de brasserie de montagne.

Beaucoup de bruit pour rien?

Et quid des autres locaux appartenant encore à la ville, dont ceux situés à la Cour au Chantre? «Là aussi, les locaux ont été loués au canton depuis plusieurs mois pour permettre l'extension du tribunal d'arrondissement, affirme le chef de service. Leur projet de transformation devrait se réaliser prochainement». Reste encore le bâtiment Swiss Media Center, où logent notamment Le Régional et 24 heures. La rédaction du quotidien quittera les lieux prochainement, pour être relogée ailleurs en ville, tandis que Le Régional y restera une fois que des travaux de transformation seront terminés.

Date:23.02.2017
Parution: 841

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio