Télécharger
l’édition n°842
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Trois visages pour un siège à l'exécutif

Montpreveyres Noémie Dalla Palma, Cédric Koller et David Mellioret s'affrontent dans l'élection complémentaire à la Municipalité le 12 mars, à la suite du départ du syndic Ernest Dubi. Pour Le Régional, ils disent leur motivation et leurs points forts. V

Noémie Dalla Palma, 29 ans, responsable pédagogique d'une garderie.

«Représenter la diversité de la population»

«Je suis arrivée il y a peu de temps, en décembre 2012 à Montpreveyres. J'ai remarqué que beaucoup de personnes y venaient uniquement pour dormir et j'ai voulu, avec mon compagnon, prendre part à la vie du village. Je souhaite donc continuer dans cette optique en me proposant à la Municipalité. J'ai le temps, l'envie et la disponibilité pour m'engager pour cette commune que nous commençons à beaucoup aimer. Je ne vise pas de domaine particulier, même si ma formation d'éducation et le fait que je sois maman me donnent une motivation supplémentaire pour tout ce qui concerne la famille ou l'éducation. Je suis quelqu'un de volontaire, d'investi et qui va davantage chercher des solutions que relever les problèmes. De par mon poste de directrice d'une crèche, je suis également habituée aux responsabilités. En tant que jeune femme, je représente différentes parts de la population. Durant mon cursus à l'université de Lausanne, je me suis spécialisée en sciences sociales et politiques justement dans l'optique de pouvoir un jour m'y lancer. Ce serait donc mon premier pas.»

«Conserver l'ambiance de village» >Cédric Koller, 47 ans, carrossier indépendant

«Lorsqu'il faut remplacer un municipal sur le départ et que tout le monde se regarde pour savoir qui prendra sa place, il faut bien que quelqu'un se mette en avant si l'on veut conserver l'ambiance du village. J'apporterai peut-être de nouvelles idées, mais je ne vise pas de dicastère particulier. Celui qui sera élu va arriver dans un bateau déjà en route, il faudra d'abord rejoindre le groupe et se faire accepter. Apprendre à travailler main dans la main, en allant dans le même sens. Je verrai donc bien la fonction que l'on veut bien me donner, pour autant que je sois élu. J'ai la tête sur les épaules, je suis un petit artisan et j'ai l'esprit assez ouvert. Si j'ai quelque chose en tête, je ne l'ai pas ailleurs et je vais au bout des choses. Je cherche toujours la meilleure solution, et si quelqu'un n'est pas d'accord avec moi, j'argumente pour tenter de le convaincre. J'apprécie l'évolution, mais en souhaitant conserver l'atmosphère de notre bourgade si mignonne et si belle.»

«Moins de constructions, plus d'animations»

> David Mellioret, 38 ans, responsable service clientèle

«J'ai grandi à Montpreveyres et après avoir vu mon grand-père et mon oncle siéger à la Municipalité, je me suis dit que mon tour est venu. Je veux pouvoir contribuer aussi à ma façon à la vie du village. Avant, j'étais professionnellement trop chargé mais désormais, j'ai davantage de flexibilité avec mes horaires. Je n'escompte pas de domaine en particulier, mais plutôt d'avancer dans la collégialité. Je défends l'esprit villageois de Montpreveyres qui doit être maintenu. Je veux garder l'atmosphère telle que je l'ai connue, celle d'un endroit pas trop grand, où il fait bon vivre. Je souhaite le protéger. J'ai un aspect quelque peu conservateur mais d'un autre côté, nous sommes déjà en surcapacité concernant les constructions. Du coup, nous n'allons pas nous étendre, mais plutôt mettre sur pied des projets d'animations. Il y a un bon potentiel! Je suis quelqu'un de dynamique et de par mon expérience de commercial, je suis bon pour argumenter et présenter mes idées. Je suis peut-être un peu têtu, mais c'est pour la bonne cause!»

Date:02.03.2017
Parution: 842

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio