Télécharger
l’édition n°843
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La commune propose des logements bon marché

Ferlens La rénovation du bâtiment du Moulin, qui abritait anciennement le service du feu, est achevée et tous les appartements, à loyers modérés, ont trouvé preneurs. Devisé à 1,4 million, ce projet a nécessité une rallonge de 230'000 frs.

Quand les pompiers ont quitté le bâtiment, la Municipalité de Ferlens a décidé d'y aménager des appartements. DR

Valérie Blom

«De nombreux jeunes souhaitaient habiter Ferlens, mais ne parvenaient pas à trouver de logement à prix modéré», explique Sonia Hugentobler, municipale à Jorat-Mézières et ancienne syndique de Ferlens (réd: qui, avec Carrouge et Mézières, forment la nouvelle commune). Le bâtiment du Moulin, à Ferlens justement, avait fait l'objet d'un projet de rénovation en 2013 pour ainsi proposer des appartements à loyers modérés. Le 8 mars, le législatif se prononçait sur un crédit complémentaire de 230'000 frs environ.

Les travaux ont pourtant déjà été réalisés, à quoi correspond donc cette demande? Un dépassement du budget? «Non, explique l'ancienne syndique. Il y a eu un malentendu entre l'architecte et la commune et les 1'440'000 frs votés à l'origine n'ont pas suffi.» Toutefois, les liquidités de Ferlens ont permis d'absorber ce surplus. Aucune charge ne se reporte sur Jorat-Mézières, il ne s'agit que d'une formalité administrative. Et pas question de remettre le bâtiment à un promoteur. «Les logements ont très vite trouvé preneurs, sans que nous mettions d'annonce, à l'exception d'une affiche dans les commerces environnants. Nous souhaitions réellement que ce soit des gens de la région qui puissent en profiter», confie-t-elle.

Maîtres de A à Z

L'édile relève qu'il n'y a presque que des avantages à ce que la commune soit promoteur, même dans une bourgade de taille moyenne, voire petite, lorsqu'il s'agissait de Ferlens. «Lorsque les pompiers ont rejoint le centre d'intervention de Mézières, ils n'ont plus eu besoin du bâtiment du Moulin. Et il y avait cette demande d'appartements accessibles aux jeunes. Nous avons donc profité de l'occasion. Nous avons apprécié de pouvoir définir l'entier du projet, de conserver la beauté de la construction, de choisir les locataires, etc. Nous sommes maîtres des décisions de A à Z!» Seul détail, il faut pouvoir posséder de l'immobilier, ainsi que les liquidités nécessaires à d'éventuels travaux. «Ces habitations rapportent désormais.»

Date:09.03.2017
Parution: 843

Oron sourit, Savigny pleure

Jorat-Mézières ne fait pas figure d'exception. D'autres communes propriétaires louent des appartements. Oron dénombre même une quarantaine de locataires. «Il s'agit essentiellement d'anciens collèges ou de bâtiments appartenant aux communes d'avant la fusion, et que nous louons», expose le syndic Philippe Modoux. Savigny par contre souhaiterait développer une offre de loyers modérés, mais possède malheureusement peu d'immobilier.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio