Télécharger
l’édition n°844
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Briser le tabou de la précarité

Social Engagée pour les plus démunis du canton depuis 75 ans, Caritas Vaud prévoit de célébrer cet anniversaire tout au long de l'année, à travers différents événements.

Chaque année, Caritas mobilise les troupes pour courir les 20 km de Lausanne sous leur bannière, comme ici en 2015.DR

Oriane Binggeli

Si ses domaines d'action ont quelque peu évolué au fil des ans, la mission de Caritas demeure toujours la même: venir en aide à son prochain. La section vaudoise souffle ses 75 bougies cette année, à travers plusieurs événements et manifestations (voir encadré). Aujourd'hui forte d'une centaine de collaborateurs et plus de cinq cents bénévoles, Caritas Vaud voyait le jour il y a trois quarts de siècle sous l'impulsion de Mgr Ramuz, désireux d'accueillir les réfugiés de guerre. «Les Polonais affluaient dans le pays à cette époque, rappelle Françoise Crausaz, porte-parole de l'association. L'Etat ne disposait pas encore d'aussi bonnes structures pour prendre en charge les nouveaux arrivants, l'affaire est donc revenue à l'Eglise catholique.» Le mandat de Service des réfugiés statutaires avait ensuite été octroyé à cet effet à Caritas, ne prenant fin qu'en 2000.

Le temps passe, la cause demeure

Si la Grande Guerre fut l'élément déclencheur du mouvement, les bénévoles montrèrent dès le début un intérêt marqué à aider toute victime de la précarité, suisse ou étrangère. «Caritas évolue avec son temps, observe Françoise Crausaz. Les services sociaux du pays ont fait de formidables progrès mais la solidarité des familles n'est plus la même qu'il y a cinquante ans. Il y a toujours du monde dans le besoin.»

La lutte contre la pauvreté est d'ailleurs plus actuelle que jamais, s'alarme la porte-parole: «La précarité est en constante augmentation. Dans le canton, les villes sont particulièrement touchées. La plupart des citadins vivent isolés du monde, sans l'aide familiale, présente surtout dans les campagnes.»

Briser les non-dits

Françoise Crausaz ne tire pas de bilan sur les différences de niveau entre les régions, l'exercice serait trop fastidieux. Mais partout, elle pointe du doigt le tabou qui subsiste face à ce problème. «A mon arrivée dans les bureaux il y a treize ans, je souhaitais réaffirmer notre présence et attirer davantage l'attention sur nos commerces et épiceries. J'ai vite été confrontée à la réalité: les gens peinent encore à être vus faisant leurs achats dans nos boutiques.»

Témoignages publics, journée de responsabilité sociale des entreprises, visites des écoles, tout est bon pour sensibiliser la population. Et cela porte ses fruits: «Les bénévoles sont de plus en plus nombreux et une réelle réflexion accompagne la question de la précarité. Dans chaque transition qui ponctue son parcours de vie, l'être humain est confronté au risque de pauvreté. Il y a trente ans, il n'était pas rare d'entendre que si une personne était sans argent, c'était uniquement de sa faute. Heureusement, ce discours a changé.»

Date:16.03.2017
Parution: 844

Budget de 14 millions

Aujourd'hui, Caritas Vaud affiche un budget d'exploitation de plus de 14 millions de frs, récoltés entre les dons de privés et de fondations, les subventions, les prestations propres et les différents mandats de l'Etat. L'association est en constante recherche de bénévoles et les domaines sont multiples. «Nous avons de nombreuses places, notamment dans la vente, l'accueil, le mentorat d'accompagnement, le transport et l'enseignement du français», résume la responsable pour citer quelques exemples.

Une année festive

Plusieurs événements jalonneront l'année, pour remercier ses collaborateurs tout en poursuivant ses activités et en sensibilisant le plus grand nombre de citoyens:

• 23 avril: Caritas Vaud réunira une équipe de 500 coureurs pour les 20 kilomètres de Lausanne. Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes sur www.caritas-vaud.ch

• 9 juin: L'association prévoit une soirée particulière à tous ses bénévoles et collaborateurs en guise de remerciement.

• 4 octobre: Une représentation au Cirque Knie sera offerte à 500 bénéficiaires.

• 16 novembre: Une conférence inédite présentera une réflexion sur le thème de la pauvreté, au sein des milieux sociaux, politiques et économiques.

• 23 novembre: Une soirée de gala exceptionnelle aura lieu à Beaulieu Lausanne, avec une capacité de 350 convives.

• 9 décembre: Les escaliers de l'Eglise Notre Dame du Valentin s'illumineront le temps d'un soir avant de laisser place à la messe.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio