Télécharger
l’édition n°846
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Tensions autour de Cully gare

Bourg-en-Lavaux L'implantation possible d'une grande surface commerciale et la remise en cause des logements protégés initialement prévus sur la place de la gare suscitent incertitudes et critiques parmi les élus. Quel aspect prendra ce futur pôle d'attractivité et quel impact ce dernier aura sur la vie locale, notamment pour les commerçants du bourg? Autant de questions auxquelles les autorités tentent de répondre lors du Conseil communal.

Nombre de citoyens se demandent ce que réservent les CFF en ce qui concerne la surface commerciale prévue à la gare. DR

Oriane Binggeli

La place de la gare de Cully passionne les foules. Et pour cause, elle concerne de près la population et la vie au sein du bourg. Outre les changements prévus sur les infrastructures des CFF (lire Le Régional 840), le projet comprend aussi la construction d'un parking, d'une zone dédiée au commerce et de plusieurs logements.

Logements protégés remis en cause

Pour l'heure, certaines questions demeurent, notamment sur la nature de ces appartements. Dans un premier temps, une collaboration se dessinait entre la Municipalité de Bourg-en-Lavaux et la Fondation Hôpital de Lavaux. «Lors de nos discussions, nous avons envisagé d'agencer des appartements protégés, commente Evelyne Marendaz Guigner, municipale de l'urbanisme. A la suite des réponses faites par le Service de la santé publique du Canton, nous avons été amenés à reconsidérer le projet. Il pourrait évoluer vers des habitations traditionnelles et être vendu, la bonne qualité des plans rendant la démarche plus aisée.»

Au Conseil communal du 20 mars, ce terme «traditionnel» interpelle les élus qui demandent plus d'explications. «Si nous nous sommes prononcés en faveur du projet au moment des votations, c'est dans l'espoir d'y garantir une mixité sociale, soulève Pierre Yves Delcourt. Les loyers devraient donc également s'adapter aux revenus les plus modestes.» Evelyne Marendaz Guigner rassure les conseillers, le changement de direction potentiel ne changeant selon elle rien à leur objectif de départ.

Les petits commerces s'inquiètent

Mais le futur bâtiment n'est pas le seul qui interroge. Nombre de citoyens se demandent ce que réservent les CFF en ce qui concerne la surface commerciale prévue à la gare. «L'un des géants oranges placardera sans doute son enseigne en dessus de la porte», se risque le syndic Jean-Pierre Haenni, qui n'a pour l'instant pas plus de précisions à ce sujet. L'explication ne semble pas suffisante pour les membres présents qui se questionnent sur l'impact éventuel sur l'économie locale.

L'association LABEL a d'ailleurs pris les devants en obtenant une séance d'informations avec les CFF. «En attendant la date de cette rencontre, il serait judicieux qu'un représentant de la Municipalité accompagne cette délégation et lui donne un poids supplémentaire», estime Lucie de Palma, conseillère et membre de LABEL. «Gouverner, c'est prévoir, renchérit Pierre Yves Delcourt. Il est important de se projeter dans l'avenir. Le magasin Coop situé au bourg n'excède pas 270m2 et la gare pourrait implanter un commerce trois fois plus large avec les dimensions mises à disposition.»

Une certaine tension plane au sein du législatif qui a besoin de réponses. Le syndic est plus confiant. Pour lui, rien ne sert de s'inquiéter aussi tôt. «Une séance avait déjà été demandée en février mais elle a été repoussée, faute d'informations, confie l'édile. L'important reste que cette place soit attractive, et le monde attirera le monde.»

Date:30.03.2017
Parution: 846

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio