Télécharger
l’édition n°848
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Tamoil à l'assaut de la pollution

Collombey-Muraz L'Etat du Valais et le géant pétrolier se sont mis d'accord sur les mesures à entreprendre en vue de l'assainissement du sous-sol de cinq secteurs pollués sur le site de la raffinerie.

Tamoil à l'assaut de la pollution

Texte et photo: Valérie Passello

Les travaux d'assainissement devraient démarrer bientôt à la raffinerie Tamoil de Collombey. Un essai pilote de six mois sera d'abord mené sur l'une des cinq zones identifiées comme étant polluées, afin de vérifier les méthodes de traitement in situ. Au total, 15'000 m2 doivent être assainis, soit l'équivalent de deux terrains de foot.

«La zone choisie pour l'essai a été proposée par les experts de Tamoil, car deux techniques d'assainissement y seront nécessaires. L'entreprise est responsable des travaux et assume leurs coûts», indique Yves Degoumois, chef de la section «sites pollués, déchets et sols» du Service valaisan de la protection de l'environnement (SPE). Selon les estimations, les mesures pourraient coûter environ 5 mios au total, sauf surprises.

Plusieurs procédés

Tamoil SA mandatera une entreprise spécialisée pour mener l'opération, qui n'est pas une décontamination, mais vise à protéger à long terme les eaux souterraines par divers procédés, selon les cas de pollution. Il s'agira par exemple d'oxygéner le sol pour faire travailler les bactéries qui s'y trouvent afin d'activer une dégradation biologique, ou alors d'y injecter de la mélasse, pour stimuler d'autres bactéries anaérobies. Les hydrocarbures se trouvant sur le sommet de la nappe pourront aussi être pompés. Enfin, dans l'un des secteurs, des travaux d'excavation sont prévus.

Un rapport doit être rendu au SPE à la fin août 2018: «Nous souhaitons que Tamoil nous tienne au courant du démarrage de l'essai. Pendant le processus, des échanges de courriers réguliers nous permettront de réagir si les mesures s'avèrent inefficaces», précise Yves Degoumois. Et le canton restera attentif: l'établissement de pronostics d'évolution des concentrations des polluants, ainsi qu'une surveillance à long terme de la qualité des eaux souterraines sont aussi ordonnés.

Date:13.04.2017
Parution: 848

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio