Télécharger
l’édition n°850
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

A 100 km/h grâce au charbon

Palézieux Une locomotive à vapeur unique au monde et sa suite d'antan circuleront dans la campagne vaudoise le 24 juin. Il est possible d'y réserver une place. Il s'agit du seul train en Suisse romande de ce type à voyager sur les lignes des CFF.

La locomotive exige un pont tournant de 25 mètres pour pouvoir faire demi-tour. DR

Valérie Blom

Le train siffle et les nuages de fumée blanche et noire s'élèvent au-dessus du monstre de ferraille. Doucement, la locomotive se met en branle, charriant ses wagons, emmenant ses occupants à travers le paysage suisse. Dans une antique voiture d'époque, il est possible de se croire en direction de Poudlard ou d'être revenu soixante ans en arrière. Le rêve paraît impossible, pourtant il est bien réel: le 24 juin, une locomotive de 1945 et le «Swiss classic train» – soit des voitures de l'ancienne ligne Berne-Lötschberg – traverseront la Suisse romande, de Vallorbe à Payerne, en passant par Lausanne et Palézieux.

Sauf entre Lausanne et Villeneuve

«C'est un concept inédit en Suisse romande, explique Eric Chevalley, président de l'association 141R568, du nom de la locomotive. Il existe des trains circulant sur des lignes privées ou publiques, comme le Blonay Chamby ou celui de la Vallée de Joux (réd: dont il fait partie) mais aucun ne sillonne le réseau habituel des CFF.» Sa société compte organiser quelques voyages par année, ouverts au public ou en partenariat d'un évènement par exemple. Il suffit d'un droit de passage pour que la machine d'époque et sa suite puissent traverser le pays. Seule contrainte: entre Lausanne et Villeneuve, il faut être muni d'un système de sécurité et de signalisation dernier cri. «Je pourrais un jour m'équiper, mais il s'agirait d'un investissement entre 200'000 et 300'000 frs!»

Trouver le bon pont tournant

Ce train compte un deuxième assujettissement: la locomotive, longue de 25 mètres, doit trouver une plaque rotative équivalente pour pouvoir faire demi-tour. «Par exemple, en allant en Valais via le Lötschberg, je ne peux pas revenir depuis Brigue, car le pont tournant n'est grand que de 20 mètres. Il me faudrait aller jusqu'à St-Maurice qui en dispose d'un suffisamment long.» Ou alors imaginer une boucle. «Tout en tenant compte de l'organisation de relais pour l'eau, le charbon, de mettre sur pied les tournus des mécaniciens, des gens préposés au service, etc.»

Tâches auxquelles Eric Chevalley s'applique avec plaisir, par passion, et par amour de cette machine arrivée dans ses mains presque par hasard. «J'ai fait des recherches sur internet et je suis tombé sur une annonce d'un propriétaire à Schaffhouse. Après une rencontre, il a accepté de nous confier sa locomotive contre bons soins.» Dans un état assez lamentable, elle a exigé de nombreuses heures de réparation. «1'200, pour être précis, à 6 bras, en dix mois.» Le professeur d'économie de métier est fier du résultat. «C'est en outre un modèle unique. Elle a été construite en 1945 par la SNCF, destinée tant au transport de marchandises que de personnes. Mais elle a été modifiée et est passée de 2'400 à 2'900 chevaux. Ce qui la rend exceptionnelle.» Le monstre, un des rares à fonctionner encore au charbon, peut alors monter jusqu'à 100 km/h.

Infos et réservations sur https://www.141r568.com/

Date:27.04.2017
Parution: 850

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
  • La locomotive démarre

Documents audio