Télécharger
l’édition n°852
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Le pouvoir est un devoir ! Servir et disparaitre »

Roche Syndic depuis 2014 et municipal des finances avant cela, Christophe Lanz est un quadragénaire dynamique, qui cumule ses différentes casquettes politiques avec une carrière d'entrepreneur. Pour lui, la volonté est le maître mot de l'efficacité et il mise sur l'échange et la communication pour atteindre ses idéaux. Rencontre.

Les plus grandes fiertés de Christophe Lanz: ses deux enfants et 20 années d’indépendance professionnelle en tant qu’entrepreneurDR

Entretien: Valérie Passello

Pourquoi vous êtes-vous engagé en politique?

> Pour mettre mes compétences au service de mes concitoyens.


Syndic est une position exposée, où l’on prend souvent des coups, vous aimez ça?

> Personne n’aime prendre des coups! Cette fonction nécessite de prendre des décisions, de les présenter et de les assumer.


Que devez-vous sacrifier au plan privé pour assumer votre fonction?

> Quelques soirées. La fonction de politicien de milice oblige de pouvoir œuvrer en deuxième ou troisième partie de journée. Cela demande une grande souplesse organisationnelle, tant dans le domaine privé que professionnel.


Un syndic doit souvent avoir le dernier mot. Quelles sont les limites de la démocratie selon vous?

> Il ne faut pas abuser du système. Le référendum c’est bien, mais attention à la bonne compréhension et au facteur du populisme. La démocratie est une base. Elle ne doit pas devenir un gouffre financier sans fin. Pour aller de l’avant, il faut parfois faire des compromis, des concessions afin de ne pas atteindre les limites du système et de l’acceptable.


Le pouvoir selon vous, une drogue dure? Une illusion?

> Absolument pas, c’est un devoir! 

«Servir et disparaitre». Servir au plus près de ses convictions et de ses valeurs… puis laisser sa place!


Entre vos idéaux et la réalité de la fonction, avez-vous déchanté?

> Pas vraiment. La difficulté est d’être compris. Il faut miser sur l’échange et la communication. Il m’est arrivé d’avoir une petite baisse de motivation, mais il faut très rapidement passer l’éponge et se remettre à l’ouvrage. 


Si vous n’étiez pas ou plus syndic, qu’aimeriez-vous être?

> Député au Grand Conseil et par la suite, Magistrat de la Cour des comptes. 

Date:11.05.2017
Parution: 852

«Pas le temps de faire du sport»

À la tête d'une entreprise de 160 collaborateurs, responsable de la gestion de plusieurs restaurants, président d'Aigle Région, de Chablais Région et syndic de Roche à hauteur de 60% environ, Christophe Lanz avoue n'avoir que peu de loisirs: «Mes loisirs, c'est la politique!», déclare ce papa d'un garçon de 16 ans et d'une fille de 13 ans. «Je suis surbooké du lundi matin au samedi soir non-stop: c'est un dévouement complet à la chose publique. Par exemple, je n'ai pas le temps de faire du sport», ajoute l'élu. S'il avait davantage de ce précieux temps, il se laisserait tenter par la pêche, la marche en montagne et les voyages. Ayant déjà visité Singapour, Christophe Lanz se verrait bien en découvrir un peu plus de l'Asie et des Émirats arabes unis.

SES VALEURS

• Votre devise

Ne pas compter sur les autres. Se prendre en main et faire le travail, la mission.

• Une réussite (personnelle ou politique)

Mon indépendance professionnelle d'entrepreneur depuis l'âge de mes 24 ans et mes enfants.

• Un échec

Non. Pas de réel échec à déplorer.

• Un lieu pour vous ressourcer

Mon chalet à la montagne, avec ma famille.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio